Theux-genealogie-be

Theux-genealogie-be

1800-1809


Actes de mariage Theux 1800-1809

EC Theux Mariage 1800-1809

 

M 10/11/1800 Lambert Joseph CORNE et Catherine Alexandrine QUARRE (n°128)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du dix neuvième jour du mois de brumaire, l’an neuvième de la République Française.

Acte de mariage de Lambert Joseph Corne, âgé de trente sept ans, et huit mois, né à  Oneux, village dépendant de cette commune, Département de l’ourte, le vingt trois janvier, mille sept cent soixante trois, cultivateur, demeurant à Mont, village dépendant de la ditte commune, fils de Gaspar Corne et de défunte Anne Joseph Wilkin, veuf de Marie Anne Bertrand.

Et de Catherine Alexandrine Quarré âgée de vingt sept ans, deux mois, née audit Mont, le vingt sept aoust mille sept cent septante trois, fille des défunts Henri Quarré et de Jeanne Lejeune.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix brumaire coulé par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance Lambert Joseph Corne, sous la date ci-dessus.

3e de l’acte de naissance de Catherine Alexandrine Quarré sous la date cy dessous. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Catherine Alexandrine Quarré, l’autre Lambert Joseph Corne

En présence de Barthélemy Quarré âgé de vingt et un ans, cultivateur, d’Anne Quarré boulangère, âgée de vingt neuf ans, et Jean Pierre Depresseux, Boulanger, âgé de trente et un ans, et de Lambert Boniver, barbier, âgé de cinquante sept ans, tous domicilié dans la commune de Theux, .

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont les dits époux  et les témoins signé avec Moy.

 

 

 

M 28/04/1801 Jean Nicolas JASON et Marie Barbe BONIVER (n°78)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du huitième jour du mois de floréal, l’an neuvième de la République Française.

Acte de mariage de Jean Nicolas Jason, âgé de trente neuf ans et neuf mois, né à Juslenville, village dépendant de la commune de Theux, Département de l’ourthe, le dix neuf du mois d’Aoust, an mille sept cens soixante et un ouvrier en fer, demeurant au dit Juslenville, fils des défunts Jean Lambert Jason et de Marie Barbe de soleil en leur vivant demeurant au dit Juslenville.

Et de Marie Barbe Boniver, âgée de vingt ans et vingt jours, née à Theux, département de l’ourthe, le huit du mois d’avril an mille sept cens octante et un, demeurant à Theux, fille mineure de Mathieu Joseph Boniver menuisier, et d’Anne Marie Sottrez demeurants au dit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi trente germinal coulé par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jean Nicolas Jason en date de ce jour.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Barbe Boniver en date de ce jour . Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture par moi, officier public aux termes de la loi.

5° (sic) Mathieu Joseph Boniver, consentez vous au mariage que veut contracter votre fille avec Jean Nicolas Jason. Lequel présent de ce interpellé a donné son consentement au dit Mariage.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Barbe Boniver, l’autre Jean Nicolas Jason.

En présence de Jean François Beaumont, ouvrier en fer, âgé de vingt neuf ans, de Thomas Talbot, poèlier, âgé de trente ans, de Simon Hardi, ouvrier en fer, âgé de quarante neuf ans, tous les trois demeurants au dit Juslenville et de Jean Nicolas Dehansez, secrétaire de la mairie de Theux, âgé de trente ans, demeurant audit Theux,

Après quoi, moy, Jean Lambert Fraipont maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont les parties et les témoins signés excepté Jean François Beaumont qui a déclaré de ne savoir écrire.

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 22/06/1801 Lambert Hubert MOTTET et Marie Reine THOMSON (n°80)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du troisième jour du mois de Messidor, l’an neuvième de la République Française.

Acte de mariage de Lambert Hubert Mottet, âgé de vingt sept ans et six mois ; né à Theux, département de l’ourthe, le vingt huit du mois de novembre an mille sept cent septante trois, manœuvre demeurant audit Theux, fils de défunt Lambert Joseph Mottet et de Marie Joseph Léonard demeurants audit Theux.

Et de Marie Reine Thomson, âgée de vingt cinq ans, née à Theux, département de l’ourthe, le dix sept du mois de décembre an mille sept cent et septante cinq fileuse demeurant audit Theux, fille de Thomas Thomson et de Charlotte Closset demeurant audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi vingt prairéal courant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Lambert Hubert Mottet en date du vingt sept prairéal an neuf .

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Reine Thomson en date du vingt sept prairéal an neuf. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présens ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Reine Thomson, l’autre Lambert Hubert Mottet.

En présence de Quirin François Mottet, tondeur, âgé de vingt cinq ans, demeurant à Verviers, de Thomas Thomson, poèlier, âgé de vingt deux ans, de Barbe Thérèse Mottet, fileuse, âgée de vingt trois ans, frères et soeures des contractants demeurants à Theux, et de Marie Joseph Bavière, Nopeuse, âgée de vingt et un ans demeurant audit Verviers.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont les parties et les témoins déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 25/09/1801 Gille Pascal BONIVER et Marie Joseph LEJEUNE (n°154)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du troisième jour de vendémiaire l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Gille Pascal Boniver, âgé de trente quatre ans, huit mois vingt trois jours, né à Theux, Département de l’ourte le premier janvier an mille sept cent soixante sept cordonnier demeurant à la petite Juslenville, Theux, fils des défunts Jean François Boniver et de Marie Miner.

Et de Marie Joseph Lejeune âgée de trente ans, quatre mois, dix huit jours, née à Desgné village dépendant de la commune de La Reid département de l’ourte, le six mai an mille sept cent septante.et un, servante, demeurant à la Forge Thiry, hameau dépendant de la ditte commune de Theux, fille de défunte Marie Joseph Lejeune.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi trente fructidor dernier par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Gille Pascal Boniver en date du premier vendémiaire courant .

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Joseph Lejeune en date du vingt sept fructidor dernier. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Joseph Lejeune, l’autre Gille Pascal Boniver..

En présence de Jean François Boniver manoeuvre, âgé de trente sept ans, de Marie Magdelaine Schivel, frère et belle sœure du contractant, de Hermès Presseux, cordonnier, âgé de trente ans, et de Guilleaume Presseux, poèlier, âgé de trente quatre ans, demeurants à Theux.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont Gille Pascal Boniver l’une des parties, Jean François Boniver, Hermès Presseux trois des témoins si l’autre partie et Marie Magdelaine Schivel l’autre témoins ayant déclaré de ne savoir écrire

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 19/11/1801 Jean François LILOT et Marie Dieudonnée JASON (n°157)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt huitième jour du mois de brumaire, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Jean François Lilot âgé de quarante et un ans onze mois, né dans la commune de la Reid, le quatorze décembre an mille sept cent cinquante neuf, manoeuvre domicilié à Theux, fils des défunt Renier Lilot et Marie Marquet.

Et de Marie Dieudonnée Jason, âgée de trente neuf ans, et huit mois, née à Theux, département de l’ourte, le deux mars an mille sept cent soixante deux, fileuse, domiciliée à Theux, fille des défunts Jean François Jason, et Marie Anne Malherbe.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi vingt brumaire courrant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jean François Lilot en date du (sic) .

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Dieudonnée Jason en date du vingt sept du courant. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Dieudonnée Jason, l’autre Jean François Lilot.

En présence de Guilleaume Joseph Jason, ouvrier en fer, âgé de vingt cinq ans, demeurant à Theux, de Marie Anne Jason, fileuse, âgée de vingt quatre ans, demeurant audit Theux, Neveu et nièce du côté paternel de la contractante, de Noël Jean Joseph Monay cultivateur, âgé de vingt neuf ans, demeurant audit Theux, et de Jean Pierre Leguéridon, cultivateur, âgé de vingt deux ans, demeurant audit Theux.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé.

 

 

 

 

M 21/12/1801 Dieudonné RENARD et Marie Agnès DOURCY (n°158)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du trentième jour du mois de frimaire, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Dieudonné Renard, âgé de vingt trois ans, né dans la commune de Comblen au pont, Département de l’ourte le trois may an mille sept cent soixante huit, manœuvre, domicilié depuis trois mois, à Pepinster, village dépendant de la commune de Theux, fils de défunt Joseph Renard, et de Marie Jeanne Fraipont, domiciliés dans la ditte commune de Comblen.

 Et de Marie Agnès Dourcy, âgée de vingt ans, onze mois, douze jours, né à Saint Germain, village dépendant de la commune de Soiron, département de l’ourte, le huit janvier an mille sept octante et un, fileuse domiciliée audit Pepinster, fille de Jean François Dourcy, manoeuvre et de défunte Marie Agnès Demoulin. domiciliée audit Pepinster.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, Savoir,

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix du courrant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Dieudonné Renard en date du vingt sept brumaire dernier .

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Agnès Dourcy en date du premier frimaire courant.

4° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix du courrant par Jean François Leblanc, maire de la ditte commune de Comblen. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la loi.

Jean François Dourcy, consentez vous au mariage que veut contracter votre fille avec Dieudonné Renard. Lequel présent a donné son consentement audit mariage.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Agnès Dourcy, l’autre Dieudonné Renard.

En présence de Thomas Magis, manœuvre demeurant audit Pepinster, beau frère de la contractante, âgé de quarante ans, de Léonard Wotter, cultivateur, demeurant audit Pepinster, âgé de trente ans, d’Antoine Joseph Heuse, tisserand demeurant audit Pepinster, âgé de cinquante ans, et de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de cette mairie demeurant à Theux, âgé de trente et un ans,

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté les contractants et Thomas Magis, l’un des témoins, qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 17/01/1802 Léonard DETRY et Marie Caroline JEHIN (n°106)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt septième jour du mois de nivose, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Léonard Detry, âgé de trente deux ans, né dans la commune de La Reid, département de l’ourthe le dix huit avril an mille sept cent soixante neuf, cultivateur, demeurant à Theux, fils des défunts Jean Detry et Catherine Hansenne.

Et de Marie Caroline Jehin, âgée de trente deux ans, neuf mois, née à Theux, département de l’ourte le trente et un mars an mille sept cent soixante neuf, cultivatrice demeurant audit Theux, fille de Thomas Jehin, cultivateur et de défunte Marie Joseph Caro demeurant audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi vingt nivose courant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Léonard Detry en date du dix neuf du courant.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Caroline Jehin en date du vingt six du courant . Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Caroline Jehin, l’autre Léonard Detry.

En présence de Thomas Joseph Jehin, cultivateur, âgé de trente ans, frère de la contractante, de Marie Jeanne Detry, servante, âgée de trente six ans, sœur du contractant, de Marie Moureau, couturière, cousine germaine de la contractante, âgée de trente cinq ans et de Jean Nicolas Dehansez, secrétaire de la mairie, âgé de trente et un ans, tous demeurants à Theux.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Léonard et Marie Jeanne Detry qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 17/01/1802 Pierre François DETRIS et Marie BORDET (n°107)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt septième jour du mois de nivose, l’an dixième de la République Française,

Acte de mariage de Pierre François Detris âgé de quarante six ans, et Onze mois ; né à Clermont, département de l’ourthe le dix huit février an mille sept cent cinquante cinq, demeurant à Pepinster, village dépendant de la commune de Theux, Fouleur de draps journalier, fils des défunts Jacque Detris et Marie Joseph Renier.

Et de Marie Bordet, âgée de quarante cinq ans, deux mois, née à Embour, département de l’ourthe, le six novembre an mil sept cent cinquante six, fileuse, veuve de Léonard Picquereau demeurant à Jevoumont, village dépendant de la ditte commune, fille des défunts Lambert Bordet et de Marie Elisabeth Bounamay.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi vingt nivose courant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Pierre François Detris en date du dix huit nivose courant.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Bordet en date du onze nivose courant . Le tout en forme.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Bordet, l’autre Pierre François Detris.

En présence de Hubert Godet, cultivateur, âgé de cinquante et un ans, et de Catherine Jacque son épouse, fileuse, âgée de quarante quatre ans, demeurants à Jevoumont village Jevoumont village (sic) dépendant de la commune de Theux, de Toussaint Joseph Boniver, manœuvre, âgé de vingt trois ans, et de Jean Nicolas Dehansez, secrétaire de la mairie âgé de trente et un ans, demeurant à Theux.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Marie Bordet, contractante et Catherine Jacque qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 07/02/1802 Guilleaume Joseph BOUQUETTE et Marie Catherine CORNE (n°112)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du dix huitième jour du mois de pluviose, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Guilleaume Joseph Bouquette âgé de vingt neuf ans, né dans la commune de Stembert, département de l‘ourthe, le quatorze mai an mille sept cent septante trois, cultivateur, demeurant dans la ditte commune, fils de Jacque Bouquette, cultivateur, et de Jeanne Lempereur demeurants dans la ditte commune.

Et de Marie Catherine Corne, âgée de vingt neuf ans, née dans la commune de Spa, Département de l’Ourte le vingt sept mars an mille sept cent septante trois, fileuse demeurant à Oneux, village dépendant de la commune de Theux, fille de Jean Michel Corne, manœuvre, et de Marie Claire Reutter demeurants au dit Oneux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix pluviose courant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Guilleaume Joseph Bouquette en date du douze du courant.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Catherine Corne en date du neuf du courant.

4e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix pluviose par Renier Joseph Lelotte, maire de la dite commune de Stembert. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins, par moi, officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Guilleaume Joseph Bouquette, l’autre Marie Catherine Corne.

En présence de Jean Tihange, officier de santé demeurant à Theux, âgé de soixante trois ans, oncle de la contractante, de Marie Catherine Joseph Corne, demeurant au dit Oneux, âgée de vingt cinq ans, sœur de la contractante, de Marie Catherine Joseph De hansez, demeurant à Theux, âgée de vingt deux ans, et d’Elisabeth Chapelle, demeurant audit Theux, âgée de vingt deux ans.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté les parties et Marie Catherine Joseph Corne, l’une des témoins qui ont déclaré de ne savoir écrire.

.

 

 

 

 

M 13/04/1802 Thomas Joseph TALBOT et Jeanne Joseph CHINVAL (n°114)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt troisième jour du mois de germinal, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Thomas Joseph Talbot, poèlier journalier, âgé de trente et un ans, né dans la commune de Theux, le vingt trois mai an mille sept cent septante, fils des défunts Thomas Talbot et Catherine Jason, domicilié à Juslenville, village dépendant de la commune dudit Theux.

Et Jeanne Joseph Chinval, cabaretière, âgée de dix neuf ans, onze mois, née dans la commune de Theux, le vingt sept mai an mille sept cent octante deux, fille de Lambert Joseph Chinval, cultivateur, et de défunte Jeanne Joseph Jacque, domiciliée audit Juslenville.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le décadi dix germinal courant par moi Jean Lambert Fraipont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Thomas Joseph Talbot en date ci dessus.

3e de l’acte de naissance de la ditte Jeanne Joseph Chinval en date ci dessus.

4e Du consentement donné par le dit Lambert Joseph Chinval au mariage de la ditte Jeanne Joseph Chinval sa fille mineure d’âge en date du vingt deux germinal courant par écrit et signé.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des dits témoins

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Jeanne Joseph Chinval, l’autre Thomas Joseph Talbot.

En présence de François Joseph Talbot, ouvrier en fer demeurant au dit Juslenville, âgé de vingt quatre ans, frère du contractant, Jaspar Chinval, cultivateur, demeurant à Jevoumont, dépendant de la ditte commune âgé de quarante deux ans, oncle paternel de la contractante, de Marie Catherine Godet, cultivatrice, demeurant au dit Jevoumont, âgée de vingt deux ans, cousine de la contractante, et d’Isabelle Delforge couturière, demeurant au dit Jevoumont, âgée de trente cinq ans.

Après quoi, moi Jean Lambert Fraipont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Marie Catherine Godet et Isabelle Delforge qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 13/06/1802 Laurent BOUFA et Marie Margueritte DECHENEUX (n°119)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt quatrième jour du mois de praireal, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Laurent Boufa, cultivateur, âgé de trente ans et quatre mois, né à Chanhe, commune de Sprimont, département de l’ourte le neuf février an mil sept cent septante deux, domicilié à Theux, fils de Laurent Boufa cultivateur, et de Marie Agnès Bomal demeurants audit Chanhe.

Et de Marie Margueritte Decheneux, cultivatrice, âgée de vingt deux ans, huit mois, née à Mont, village dépendant de la commune de Theux, département de l’ourte, le vingt trois septembre an mille sept cent septante neuf, domiciliée au dit mont, fille des défunts Jean Gille Decheneux et de Marie Thérèse Gohy.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche dix sept prairéal courant par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Laurent Boufa en date.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Marguertte Decheneux en date ci dessus. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des dits témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Margueritte Decheneux, l’autre Laurent Boufa

En présence de Jean Gille Decheneux, cultivateur, âgé de vingt huit ans, de Jean Paul Decheneux, cultivateur, âgé de vingt cinq ans, frères de la contractante, d’Anne Elisabeth Boufa cultivatrice, soeur du contractant demeurant à Chanhe, âgée de vingt deux ans et de Margueritte Gohy, cultivatrice, âgée de vingt six ans, cousine germaine de la contractante, les dits trois témoins demeurant audit village de Mont.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante, Jean Gille Decheneux, Margueritte Gohy, deux des témoins, qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 20/06/1802 Jacque Joseph LEBON et Dieudonnée FAFFIN (n°120)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du premier jour du mois de Messidor, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Jacque Joseph Lebon, tisserand, âgé de vingt cinq ans, trois mois, né à Ensival, département de l’ourte, le deux mars an mille sept cent septante sept, demeurant à Wegnez, commune idem, fils de Mathieu Joseph Lebon, tisserand et d’Anne Charlotte Martini demeurant audit Wegnez.

Et, de Dieudonnée Faffin, fileuse, âgée de vingt sept ans, quatre mois, née dans la commune de Theux, département de l’ourte le dix sept décembre an mille sept cent septante quatre, demeurant à Pepinster, village dépendant de la commune dudit Theux fille des défunts Thomas Faffin et de Marie Joseph Fordenet.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche dix sept prairéal coulé par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jacque Joseph Lebon en date du quatorze prairéal coulé.

3e de l’acte de naissance de la ditte Dieudonnée Faffin en date du vingt sept prairéal coulé.

4e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche vingt quatre prairéal coulé par E.J. Piette, maire de la commune dudit Vegnez (sic), et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Dieudonnée Faffin, l’autre Jacque Joseph Lebon.

En présence de Jean François Fender, charpentier journalier, âgé de trente et un ans, de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de cette mairie, âgé de trente et un ans, de Lambert Antoine Presseux, cordonnier journalier, âgé de vingt trois ans, tous les trois demeurants à Theux, département de L’ourte et de Marie Anne de Wede épouse de Mathieu Fender, âgée de quarante neuf ans, demeurant audit Pepinster.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Lambert Antoine Presseux, et Marie Anne Dewede qui ont déclaré de ne savoir écrire.

 

 

 

M 16/08/1802 Jean François JASON et Jeanne Marie FORIR (n°122)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt huitième jour du mois de thermidor, l’an dixième de la République Française.

Acte de mariage de Jean François Jason, cultivateur, âgé de vingt et un ans, huit mois et onze jours, né dans la commune de Theux, Département de l’Ourte le quatre décembre an mil sept cent octante demeurant à Juslenville village dépendant de la commune dudit Theux, fils de Hubert Jason cultivateur et de Margueritte Joseph Jason demeurants audit Juslenville,

Et de Jeanne Marie Forir servante, âgée de vingt et un ans, onze mois, onze jours, née dans la commune de La Reid, Département de l’ourte, le quatre septembre an mille sept cent octante, fille des défunts Henri Louis Forir et de Jeanne Marie Manguette demeurant audit Juslenville.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche vingt thermidor courant par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jean François Jason en date ci-dessus.

3e de l’acte de naissance de la ditte Jeanne Marie Forir en date du 20 (sic) thermidor courant. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des dits témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Jeanne Marie Forir, l’autre Jean François Jason.

En présence de Jean Louis Lardinois, manœuvre, âgé de quarante ans, de Marie Joseph Jacob, fileuse, âgée de trente huit ans, de Marie Joseph Forir, âgée de vingt quatre ans, sœur de la contractante, et de Hubert Jason, tailleur d’habits, âgé de vingt trois ans, frère du contractant tous les quatre demeurants dans la ditte commune.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé Jean Louis Lardinois, Hubert Jason et Marie Joseph Jacob, trois des témoins, les parties et l’autre témoin ayant déclaré de ne savoir écrire.

 

 

 

M 19/10/1802 Jean Jacques DECHENEUX et Marie Margueritte GOHY (n°161)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt septième jour du mois de vendémiaire, l’an onzième de la République Française.

Acte de mariage de Jean Jacque Decheneux, cultivateur, âgé de trente quatre ans neuf mois, né dans la commune de Theux, département de l’ourte, le vingt deux décembre an mille sept cent soixante sept, demeurant à Mont, village dépendant de la commune de Theux, fils des défunts Jean Gille Decheneux et de Marie Thérèse Gohy.

Et de Marie Margueritte Gohy, cultivatrice, âgée de vingt sept ans, et un mois, née dans la commune de Theux, département de l’ourte, le vingt sept août, an mille sept cent septante cinq, demeurant au dit Mont, fille de Jean Jacque Gohy, cultivateur et de Marie Isabelle Jehin, demeurant au dit Mont.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche dix huit vendémiaire courant par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jean Jacque Decheneux en date de ce jour..

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Margueritte Gohy en date de ce jour.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Margueritte Gohy, l’autre Jean Jacque Decheneux.

En présence de Jean Paul Decheneux, cultivateur, demeurant audit Mont, frère du contractant, de Laurent Bouffa, cultivateur, demeurant à Theux, beau frère du contractant, de Marie Anne Gohy, cultivatrice et de Marie Jeanne Gohy, cultivatrices, touts les deux sœurs de la contractante, demeurants au dit Mont, tous âgés suffisamment.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante, Marie Anne et Marie Jeanne Gohy, deux des témoins ayant déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 26/10/1802 Jean Gille DECHENEUX et Marie Catherine LARDINOIS (n°162)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du quatrième jour du mois de brumaire, l’an onzième de la République Française

Acte de mariage de Jean Gille Decheneux, cultivateur, âgé de trente deux ans, et deux mois, né dans la commune de Theux, Département de l’ourte le treize novembre an mil sept cent septante, demeurant à Mont, village dépendant de la commune de Theux fils des défunts Jean Gilles Decheneux et de Marie Thérèse Gohy,

Et de Marie Catherine Lardinois, cultivatrice, âgée de trente cinq ans, et sept mois, née dans la commune de Theux, département de l’ourte le deux mars an mil sept cent soixante sept, demeurant au dit Mont, fille de défunt Poncelet Lardinois et de Catherine Joseph Servais, demeurant audit Mont.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le lundi vingt six vendémiaire dernier par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Jean Gilles Decheneux en date de ce jour..

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Catherine Lardinois en date de ce jour. Le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Catherine Lardinois, l’autre Jean Gilles Decheneux.

En présence de Thomas Joseph Lardinois, cultivateur, frère de la contractante, âgé de trente sept ans, de Jean Paul Decheneux, cultivateur, frère du contractant, de Marie Margueritte Gohy, âgé de vingt six ans, cultivatrice, épouse de Jean Jacque Decheneux, belle sœur du contractant, âgée de vingt sept ans et de Marie Lardinois, cultivatrice, sœur de la contractante, âgée de vingt cinq ans, tous demeurant au dit Mont.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté les contractants, marie Margueritte Gohy et Marie Lardinois, deux des témoins qui ont déclaré de ne savoir écrire.

 

 

 

M 26/12/1802 Pascal François JASON et Ailid Joseph CORNET (n°167)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du cinquième jour du mois de nivose, l’an onzième de la République Française.

Acte de mariage de Pascal François Jason, cultivateur, âgé de trente cinq ans, deux mois, né dans la commune de Theux Département de l’ourte le dix sept octobre an mil sept cent soixante sept, fils d’Adam François Jason cultivateur et d’Anne Joseph Cornet, demeurant au dit Theux.

Et de Ailid Joseph Cornet, cultivatrice, âgée de vingt quatre ans, née dans la ditte commune de Theux, le traize décembre an mille sept cent septante huit, fille de Toussaint Joseph Cornet cultivateur, et de défunte Margueritte Cornet, demeurant au Marchez village dépendant de la commune dudit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir

1er de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche vingt huit frimaire coulé, par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs

2e de l’acte de naissance du dit Pascal François Jason en date de ce jour.

3e de l’acte de naissance de la ditte Ailid Joseph Cornet en date de ce jour.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux ont déclaré prendre en mariage l’un Ailid Joseph Cornet, l’autre Pascal François Jason.

En présence de Simon Joseph Cornet, cultivateur, âgé de vingt deux ans, cousin germain de la contractante, d’Adam Joseph Jason, cultivateur, âgé de vingt et un ans, Anne Joseph Jason, cultivatrice, âgée de vingt quatre ans, frère et sœur du contractant et de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de la mairie de Theux, âgé de trente deux ans, tous les quatre demeurants dans la ditte commune de Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Adam Joseph Jason et Anne Joseph Jason, deux des témoins, qui ont déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

 

M 03/01/1803 Jean Baptiste LEJEUNE et Anne Louise DEPRESSEUX (n°121)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du treizième jour du mois de nivose, l’an onzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Jean Baptiste Lejeune ouvrier en fer, âgée de quarante quatre ans, né dans la commune de Theux, département de l’ourthe, le quatre juillet, an mil sept cent cinquante huit fils des défunts André Lejeune et de Margueritte Dehare demeurant à Theux,

Et d’Anne Louise Depresseux, fileuse, âgée de vingt trois ans, née dans la ditte commune, de Theux, le saize novembre an mille sept cent septante neuf fille des défunts Lambert Depresseux et Margueritte Jason, demeurant audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir :

1° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche cinq nivose courant par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs.

2° de l’acte de naissance du dit Jean Baptiste Lejeune en date de ce jour,

3° de l’acte de naissance de la ditte Anne Louise Depresseux, en date de ce jour

De tout lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier publics en termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Anne Louise Depresseux, l’autre Jean Baptiste Lejeune.

En présence de Poncelet Depresseux, ouvrier en fer âgé de trente trois ans, frère de la contractante, de Paul Rahier, maréchal Ferrant, âgé de cinquante un ans, de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de la mairie de Theux, âgé de trente deux ans, et d’Anne Elisabeth Lejeune fileuse, âgée de cinquante ans, sœur du contractant tous les quatre demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Anne Louise Depresseux contractante et d’Anne Elisabeth Lejeune l’une des témoins qui ont déclaré de ne savoir écrire.

 

 

 

M 21/02/1803 Jean Joseph MATHONNET et Marie Joseph GOHY (n°123)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du deuxième jour du mois de ventose, l’an onzième de la République Française.

Acte de mariage de Jean Joseph Mathonnet, garde forestier, âgé de vingt neuf ans, onze mois, département de l’ourthe, le vingt mars an mille sept cent septante trois, demeurant à Tancrémont, hameau dépendant de la commune de Theux, fils des défunts Jean Joseph Mathonnet et de Marie Baudriaye.

Et de Marie Joseph Gohy, cultivatrice, âgée de vingt ans, sept mois, dix huit jours, née dans cette commune de Theux, département de l’ourthe, le vingt deux juin an mille sept cent octante deux, fille mineure de Jacque Joseph Gohy, cultivateur, et de défunte Marie Brasseur, demeurant à la Ronde Haye, village dépendant de la ditte commune de Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après, savoir :

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche vingt quatre pluviose dernier par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs.

2e de l’acte de naissance dudit Jean Joseph Mathonnet, en date de ce jour.

3e de l’acte de naissance de la ditte Marie Joseph Gohy en date de ce jour.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Jacque Joseph Gohy, consentez vous au mariage que veut contracter Marie Joseph Gohy votre fille avec Jean Joseph Mathonet. Lequel de ce interpellé a donné son consentement au dit Mariage.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Joseph Gohy, l’autre Jean Joseph Mathonnet.

En présence de George Joseph Mathonnet cultivateur, demeurant audit Tancrémont, âgé de trente trois ans, frère du contractant, de Marie Joseph Gohy, fileuse, âgée de quarante huit ans, tante de la contractante, Bertrand Joseph Lechanoine, manœuvre, âgé de vingt et un ans, cousin issu germain de la contractante et de Théodore Delahaut, cultivateur, tous les trois domicilié à la ditte Ronde Haye.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante, Jacque Joseph Gohy, George Joseph Mathonnet, et Marie Joseph Gohy qui ont déclaré de ne savoir écrire

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 11/04/1803 Pierre Joseph THOMSON et Marie Catherine PETRY (n°126)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt unième jour du mois de germinal, l’an onzième de la République Française.

Acte de Mariage de Pierre Joseph Thomson, manœuvre, âgé de vingt neuf ans, huit mois, né dans la commune de Theux, département de l’ourthe, le vingt et un juillet an mil sept cent septante trois, demeurant audit Theux, fils des défunts Thomas Thomson et de Catherine Léonard.

Et de Marie Catherine Petry, fileuse, âgée de dix huit ans, quatre mois née dans la ditte commune de Theux le onze décembre l’an mil sept cent octante quatre fille mineure de Noël Joseph Pétry, manœuvre et de Reine Closset, demeurants à Juslenville, village dépendant de la ditte commune de Theux.

Représentation m’ayant été faites des actes préliminaires ci après Savoir.

1° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite le dimanche traize germinal courant par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs.

2° de l’acte de naissance du dit Pierre Joseph Thomson en date de ce jour.

3° de l’acte de naissance de la ditte Marie Catherine Petry en date de ce jour, le tout en forme.

 De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par Moi, officier public aux termes de la loi.

Noel Joseph Petry, consentez vous au mariage que veut contracter Marie Catherine Pétry votre fille avec Pierre Joseph Thomson - lequel présent de ce interpellé a donné son consentement audit Mariage.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Marie Catherine Pétry, l’autre Pierre Joseph Thomson.

En présence de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de vingt neuf ans, cousin germain du contractant, de Lambert Antoine Depresseux, cordonnier journalier, âgé de vingt cinq ans, de Jean François Cornesse, cultivateur âgé de cinquante huit ans, et de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de la mairie de Theux, âgé de trente. Tous les quatre demeurants dans la commune de Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé Jean François Cornesse, et Jean Nicolas de Hansez deux des témoins, les parties et les autres témoins ayant déclaré de ne savoir écrire.

 

 

 

M 19/04/1803 Lambert Antoine DEPRESSEUX et Anne Joseph LACROIX (n°128)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingt neuvième jour du mois de germinal, l’an onzième de la République Française,

Acte de mariage de Lambert Antoine Depresseux, cordonnier journalier, âgé de vingt quatre ans, huit mois, né dans la commune de Theux, le vingt huit juillet an mil sept cent septante huit fils de défunt Gille Joseph Depresseux, et d’Anne Marie Thomson, demeurants à Theux.

Et d’Anne Joseph Lacroix, fileuse, âgée de trente trois ans, née dans la ditte commune de Theux le vingt deux décembre an mille sept cent soixante neuf, fille de Gille Lacroix et de défunte Marie Catherine Lejeune demeurant audit Theux,

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après. Savoir :

1° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt et vingt sept germinal courant par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant dix jours consécutifs.

2° de l’acte de naissance du dit Lambert Antoine Depresseux en date de ce jour.

3° de l’acte de naissance de la ditte Anne Joseph Lacroix en date de ce jour, le tout en forme.

 De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par Moi, officier public aux termes de la loi ainsi que des devoirs respectifs des époux.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage l’un Anne Joseph Lacroix, l’autre Lambert Antoine Depresseux,

En présence de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de vingt neuf ans, de Pierre Leroy, garçon maréchal, âgé de vingt deux ans, de Jean Nicolas de Hansez, secrétaire de cette mairie âgé de trente trois ans, tous les trois demeurants audit Theux et de Thomas Crettin, cordonnier, âgé de trente ans, beau frère de la contractante, demeurant à Verviers.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé Pierre Leroy et Jean Nicolas de Hansez deux des témoins, les parties et les deux autres témoins ayant déclarés de ne savoir écrire.

 

 

 

M 28/05/1803 Jean François LEROY et Anne Catherine TISSELENNE (n°131)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du huitième jour du mois de prairéal, l’an onzième de la République Française, à huit heures du soir,

Acte de mariage de Jean François Leroy, platineur, âgé de vingt huit ans, cinq mois, né dans la commune de Theux, Département de l’ourte, le quatre décembre an mille sept cent septante quatre, fils majeur de défunt, Jean François Leroy, et de Marie Anne Jason, demeurants à Juslenville, village dépendant de la commune de Theux.

Et d’Anne Catherine Tisselenne, cultivatrice, âgée de vingt trois ans, et onze mois, née dans la ditte commune, de Theux le vingt huit juin an mil sept cent septante neuf, fille majeure de Jean Tisselenne cultivateur, et de Marie Anne Bartholomé demeurants audit Juslenville.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après : Savoir :

1° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt cinq Floréal dernier et deux prairéal courant aux dix heures du matin, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant dix jours consécutifs pendant que tems personne n’a formé opposition audit mariage.

2° de l’acte de naissance du dit Jean François Leroy en date de ce jour.

3° de l’acte de naissance de la ditte Anne Catherine Tisselenne en date de ce jour, le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par Moi, officier public aux termes de la loi ainsi que des devoirs respectifs des époux.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Anne Catherine Tisselenne l’autre Jean François Leroy.

En présence de Jean François Jason, cultivateur, âgé de quarante huit ans, de Guilleaume Joseph Jason, serrurier, âgé de quarante ans, oncles maternels du contractants, demeurants à la Forge Thiry, hameau dépendant de la ditte commune de Theux, de Jean François Beaumont, ouvrier en fer, âgé de trente ans, cousin germain du contractant, et de Noël Joseph Tisselenne, cultivateur, âgé de vingt six ans, frère de la contractante, demeurant audit Juslenville,

Après quoi, moy Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante, Guilleaume Joseph Jason, et Noé Joseph Tisselenne deux des témoins qui ont déclarés de ne savoir écrire

 

 

 

M 01/06/1803 Jean Jacque ANCION et Marie Catherine PIRARD (n°132)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du douzième jour du mois de prairéal, l’an onzième de la République Française, à sept heures et demies du matin,

Acte de mariage de Jean Jacque Ancion, manœuvre, âgé de quarante sept ans, né dans la commune de Theux, Département de l’ourte le vingt sept juin an mille sept cent cinquante cinq, veuf de Barbe Lacka demeurant au Marchez village dépendant de la commune de Theux. Fils majeur des défunts Jean Ancion et de Marie Boniver.

 Et de Marie Catherine Pirard, fileuse, âgée de quarante trois ans, neuf mois, née dans la ditte commune de Theux le dix sept août, an mille sept cent cinquante neuf, demeurant audit Marchez, fille majeure des défunts Jean Remacle Pirard et de Jeanne Lepersonne.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir.

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches deux et neuf prairéal courant aux dix heures du matin, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant dix jours consécutifs pendant que tems personne n’a formé opposition audit mariage

2° de l’acte de naissance du dit Jean Jacque Ancion en date de ce jour.

3° de l’acte de naissance de la ditte Marie Catherine Pirard en date de ce jour, le tout en forme.

De tous lesquels actes il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi ainsi que des devoirs respectifs des époux.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Marie Catherine Pirard, l’autre Jean Jacque Ancion.

En présence de Servais Joseph Jacob cordonnier, âgé de trente cinq ans, de Jean François Jacob, poèlier, âgé de trente six ans, d’Antoine Detaille, cultivateur, âgé de trente et un ans, et de Nicolas Joseph Dessaucy, manœuvre, âgé de vingt et un ans, demeurant audit Marchez,

Après quoi, moi, Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé Servais Joseph Jacob et Antoine Detaille, deux des témoins, les parties et les deux autres témoins ayant déclaré de ne savoir écrire

 

 

 

M 30/10/1803 Toussaint Antoine BRIAIMONT et Marie Claire CORNE (n°156)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du dimanche trentième jour du mois de vendémiaire, l’an douzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Toussaint Antoine Briaimont, berger, âgé de vingt ans, cinq mois, né dans la commune de Spa département de l’ourte, le vingt trois mai an mille sept cent octante trois demeurant à Oneux, village dépendant de la commune de Theux, fils mineur de Jean Mathias Brialmont, manoeuvre et de défunte Catherine Parmentier demeurant à Stavelot,

Et de Marie Claire Corne, fileuse âgée de dix neuf ans, trois mois, née dans la ditte commune de Theux, département dit le huit juillet an mille sept cent octante quatre demeurant audit Oneux, fille mineure de Jean Michel Corne, manoeuvre et de Marie Claire Reidteur demeurant audit Oneux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir.

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches saize et vingt trois vendémiaire courant aux trois heures après midi, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de naissance du dit Toussaint Antoine Briaimont en date du dix huit fructidor an onze..

3° de l’acte de naissance de la ditte Marie Claire Corne en date du vingt neuf vendémiaire courant

4° de l’acte de consentement donné par écrit et signé par Jean Mathias Briaimont, au mariage que veut contracter Toussaint Antoine Briaimont son fils avec Marie Claire Corne légalisé par le maire de la commune de Stavelot en date du dix sept vendémiaire courant.

De tous lesquels actes il a été donné ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par officier public aux termes de la Loi.

Jean Michel Corne, consentez vous au mariage que va contracter Marie Claire Corne votre fille avec Toussaint Antoine Briaimont, lequel présent de ce interpellé a donné son consentement audit mariage.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage l’un Marie Claire Corne, l’autre Toussaint Antoine Briaimont. En présence de Henri Joseph Hertay, domestique, âgé de vingt quatre ans, de Vincent Vincent, cultivateur, âgé de vingt deux ans, de Jean Louis Corne, manœuvre, âgé de vingt deux ans, frère de la contractante, tous les trois demeurants au dit Oneux, et de Jean Louis Tihange, cultivateur, âgé de vingt quatre ans, cousin germain de la contractante, demeurant audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté le contractant et Jean Louis Corne, l’un des témoins qui ont déclaré de ne savoir écrire. Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 12/11/1803 Ernest François BOURGUIGNON et Jeanne Margueritte HOUBEAU (n°175)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du vingtième jour du mois de Brumaire, l’an onzième de la République Française, à six heures et demies du soir,

Acte de mariage d’Ernest François Bourguignon, maréchal Ferrant, âgé de vingt et un ans, cinq mois, né dans la commune de Sedan, département des Ardennes, le vingt et un mai an mille sept cent quatre vingt deux, demeurant à Theux, fils majeur des défunts Mathieu François Bourguignon et de Catherine Miner.

Et de Jeanne Margueritte Houbeau, cultivatrice, âgée de dix neuf ans, quatre mois, née dans la commune de Theux, Département de l’Ourte le vingt huit juin An mille sept cent quatre vingt quatre, demeurant audit Theux, fille mineure d’Etienne Houbeau, boulanger et de Margueritte Jehin, demeurants audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir.

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches sept et quatorze brumaire courant aux neuf heures du matin, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de naissance du dit Ernest François Bourguignon en date du sept brumaire an neuf.

3° de l’acte de naissance de la ditte Jeanne Margueritte Houbeau en date du dix neuf brumaire courant

De tous lesquels actes il a été donné ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la Loi.

Hubert Bourguignon consentez vous au mariage que veut contracter Ernest François Bourguignon votre neveu avec Jeanne Margueritte Houbeau, lequel ici présent de ce interpellé a donné son consentement audit Mariage.

Etienne Houbeau consentez vous au mariage que veut contracter Jeanne Margueritte Houbeau, votre fille mineure avec Ernest François Bourguignon, lequel présent de ce interpellé a donné son consentement audit Mariage.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Jeanne Margueritte Houbeau, l’autre Ernest François Bourguignon.

En présence de Louis Joseph Bottin, tailleur d’habits, âgé de vingt et un ans, Servais Joseph Jacob, poèlier, âgé de trente neuf ans, de Mathieu Piffer, manœuvre, âgé de trente huit ans, et de Jean Lambert Presseux, boulanger, âgé de quarante deux ans, tous les quatre demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Hubert Bourguignon, Etienne Houbeau et Mathieu Piffer qui ont déclaré de ne savoir écrire. Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 30/11/1803 Jean Joseph SIMKAY et Marie Catherine MAZURE (n°190)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du huitième jour du mois de frimaire, l’an douzième de la République Française, à sept heures du matin,

Acte de mariage de Jean Joseph Simkay, brasseur de bierre, journalier, âgé de trente ans, dix mois, né dans la commune de Soiron, département de l’Ourte le douze janvier an mille sept cent septante trois, demeurant à Theux, fils majeur des défunts Jean Joseph Simkay et de Catherine Toumsin.

Et de Marie Catherine Mazure, couturière, âgée de trente deux ans, quatre mois, née dans la commune de Theux, département dit le premier juillet an mille sept cent septante et un, demeurant audit Theux, fille majeure de Nicolas Mazure cordonnier, et de défunte Marie Elisabeth Doneux, demeurant audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante qui a déclaré de ne savoir écrire

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir.

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt huit brumaire dernier et cinq frimaire courant aux deux heures après midi, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de naissance du dit Jean Joseph Simkay en date du quatorze brumaire dernier.

3° de l’acte de naissance de la ditte Marie Catherine Mazure en date du sept frimaire courant.

De tous lesquels actes il a été donné ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la Loi.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Marie Catherine Mazure, l’autre Jean Joseph Simkay.

En présence de Lambert Joseph Mazure cordonnier, âgé de vingt quatre ans, de Nicolas Vincent Mazure, cordonnier, âgé de vingt et un ans, frères de la contractante, de Jean François Fender, charpentier, âgé de trente deux ans, et de Jean Nicolas Grégoire, domestique, âgé de vingt sept ans, tous les quatre demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Jean Nicolas Grégoire l’un des témoins qui a déclaré de ne savoir écrire. Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 08/12/1803 Remacle Joseph LELOUP et Anne Marie THOMSON (n°193)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du saizième jour du mois de frimaire, l’an douzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Remacle Joseph Leloup, tisserand, âgé de vingt quatre ans, dix mois, né dans la commune du Grand Rechain, département de l’ourte le vingt et un janvier an mille sept cent septante neuf, demeurant audit Grand Rechain, fils majeur des défunts Nicolas Joseph Leloup et d’Anne Marie Michel.

Et d’Anne Marie Thoumson, fileuse, âgée de vingt sept ans, neuf mois, née dans la commune de Theux, département dit, le vingt six février an mille sept cent septante cinq, demeurant audit Theux, fille majeure des défunts Thomas Joseph Thoumson et de Marie Catherine Léonard.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir.

1e de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt huit brumaire dernier et cinq frimaire courant aux deux heures après midi, par moi, Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches cinq et douze frimaire courant aux neuf heures du matin, par Mathieu Maréchal, maire de la commune du grand Rechain, et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

3° de l’acte de naissance du dit Remacle Joseph Leloup en date du douze brumaire dernier.

3° de l’acte de naissance de la ditte Anne Marie Thoumson en date du quinze frimaire courant.

De tous lesquels actes il a été donné ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi, officier public aux termes de la Loi.

Les dits époux présents ont déclarés prendre en mariage l’un Anne Marie Thoumson, l’autre Remacle Joseph Leloup.

En présence de Pierre Joseph Thoumson, laineur, de draps, âgé de trente ans, demeurant à Verviers, frère de la contractante, de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de trente ans, cousin germain du côté maternel de la contractante, de Lambert Antoine Presseux, cordonnier, âgé de vingt cinq ans, et de Jean Lambert Presseux, boulanger, âgé de quarante deux ans, tous les trois demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et a signé Jean Lambert Presseux, l’un des témoins les parties contractantes et les trois autres témoins ayant déclaré de ne savoir écrire. Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

(Note du transcripteur : La note marginale mentionne Anne Marie THOMSON ; les citations du texte citent « Anne Marie THOUMSON ».)

 

 

M 03/01/1804 Jean François JASON et Marie Elisabeth DELVENNE (n°03)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du douzième jour du mois de nivose, l’an douzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Jean François Jason cultivateur, âgé de cinquante ans, quatre mois, né dans la commune de Theux, département de l’ourte le cinq juillet an mille sept cent cinquante trois, demeurant à la Forge Thiry, hameau dépendant de la ditte commune, fils majeur des défunts Jean François Jason et de Marie Gertrude Jonckeau

Et de Marie Elisabeth Delvenne, servante, âgée de quarante deux ans, demeurant à la ditte Forge Thiry, née dans la commune de Bra, département dit, le dix neuf décembre an mille sept cent soixante et un, veuve de Servais Hourlais, fille majeure des défunts Dieudonné Delvenne et de Marie Elisabeth Legrand.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt six frimaire coulé et trois nivose courant aux deux heures après midi par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affichée par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de naissance du dit Jean François Jason, en date du onze nivose courant

3° de l’acte de naissance de la dite Marie Elisabeth Delvenne en date du quinze brumaire dernier

4° de l’acte de décès dudit Servais Hourlais en date du cinq nivose courant

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Elisabeth Delvenne, l’autre Jean François Jason.

En présence de Henri Jason, fabricant en fer demeurant à la ditte Forge Thiry âgé de quarante quatre ans, frère du contractant, de Thomas Joseph Talbot, poèlier, âgé de trente trois ans, d’Adam François Jason, ouvrier en fer, âgé de vingt sept ans, demeurant à Juslenville village dépendant de la ditte commune de Theux, âgé de Mathieu Boniver menuisier demeurant audit Theux, âgé de quarante six ans.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante qui a déclaré de ne savoir écrire

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 07/01/1804 Jean Lambert DELCOUR et Margueritte Joseph LEROUX (n°05)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du seizième jour du mois de nivose, l’an douzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Jean Lambert Delcour, ouvrier en fer, âgé de vingt huit ans, cinq mois, né dans la commune de Theux, département de l’ourte le vingt huit juillet, an mille sept cent septante cinq, fils majeur de Jean Lambert Delcour cultivateur, et de Françoise Lechanoine demeurants audit Theux.

Et Margueritte Joseph Leroux, servante, âgée vingt huit ans, trois mois, née dans la commune de Harre, département dit le huit octobre an mille sept cent septante cinq, demeurant audit Theux, fille majeure de Jean Joseph Leroux, manœuvre et de défunte Jeanne Joseph This demeurant audit Harre.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches trois et dix nivose courant aux trois heures après midi par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° de l’acte de naissance du dit Jean Lambert Delcour en date du six floréal an huit.

3° de l’acte de naissance de la dite Margueritte Joseph Leroux en date du vingt sept frimaire dernier.

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Margueritte Joseph Leroux, l’autre Jean Lambert Delcour.

En présence de Jean Laurent Delcour cultivateur, âgée de vingt quatre ans, frère du contractant, de Pierre Joseph D’Adseux cultivateur, âgé de quarante sept ans, oncle du coté maternel du contractant, de Henri Joseph Michotte, tonnelier, âgé de quarante sept ans, et de Henri Joseph Gaye, garde champêtre, âgé de soixante ans, tous les quatre demeurant audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté la contractante et Jean Laurent Delcour qui ont déclaré de ne savoir écrire

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

M 19/01/1804 Poncelet DEPRESSEUX et Marie Charlotte MOUREAU (n°19)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du huitième jour du mois de pluviose, l’an douzième de la République Française, à six heures du matin,

Acte de mariage de Poncelet Depresseux, poèlier, âgé de trente cinq ans, né dans la commune de Theux, Département de l’ourte la onze janvier an mille sept cent soixante neuf, demeurant audit Theux, fils majeur des défunts Lambert Depresseux et de Margueritte Jason.

Et Marie Charlotte Moureau, couturière, âgée de trente six ans, onze mois, née dans la ditte commune de Theux le neuf février an mille sept cent soixante sept, demeurant audit Theux, fille majeure de Louis Joseph Moureau, platineur et de défunte et Marie Charlotte Caro demeurant audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt quatre nivose dernier et premier pluviose courant aux dix heures du matin, par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° De l’acte de naissance dudit Poncelet Depresseux en date du sept pluviose courant

3° De l’acte de naissance de la dite Marie Charlotte Moureau en date du sept pluviose courant.

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Charlotte Moureau, l’autre Poncelet Depresseux.

En présence de Poncelet Charle Depresseux, menuisier, âgé de trente deux ans, cousin germain du contractant, et Thomas Joseph Jehin, cultivateur, âgé de trente trois ans, cousin germain de la contractante, de Melchior Fyon, instituteur, âgé de quarante cinq ans, et de Jean Baptiste Lejeune, poèlier, âgé de quarante cinq ans, beau frère du contractant, tous les quatre demeurants à Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé.

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

M 13/05/1804 Jean François Géréon DEREFAZ et Margueritte Jeanne BARLA (n°121)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du dimanche vingt troisième jour du mois de floréal, l’an douzième de la République Française à une heure et demie après midi.

Acte de mariage de Jean François Géréon Derefaz, manœuvre, âgé de trente et un ans, né à Malmédy, Département de l’ourte, le quatre avril an mille sept cent septante trois, veuf de Marie Françoise Michel, demeurant à Stembert depuis cinq mois, fils de Hubert Derefaz, ouvrier taneur (sic) et de défunte Marie Catherine Pouseur, demeurant audit Malmédy.

Et Margueritte Jeanne Barla, fileuse âgée de trente deux ans, quatre mois née dans la commune de Theux, arrondissement et département dits le vingt janvier an mille sept cent septante deux, demeurant à Spixhe, village dépendant de la commune de Theux, veuve en secondes noces de Guilleaume Joseph Derousseau, fille de Jean Pierre Barlaz, ouvrier en fer, et de Marie Boniver, demeurants audit Spixhe.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches dix huit et vingt cinq germinal dernier aux deux heures après midi, par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt cinq germinal et deux floréal dernier aux dix heures du matin, par Nicolas François, Maire adjoint de la commune dudit Malmédy et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

3° De l’acte de Naissance dudit Jean François Géréon Derefaz en date du huit nivose dernier

4° De l’acte de naissance de la ditte Margueritte Jeanne Barla en date du vingt deux floréal courant.

5° De l’acte de décès de la ditte Marie Françoise Michel, en date du dix neuf germinal dernier

6° De l’acte de notoriété publique de décès du dit Guilleaume Joseph Derousseau, passé par devant le citoyen Léonard Joseph Hautregard juge de paix du canton de Spa, le quatorze floréal courant homologué par le tribunal civil de première instance séant à Malmédy, en date du vingt et un dudit mois de Floréal, parquel il conste que le dit Guilleaume Joseph Derousseau est décédé au Marché commune dudit Theux, le vingt fructidor an sept. Le tout en forme.

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Etaient présents les citoyens Hubert Derefaz et Jean Pierre Barla, pères des contractants qui interrogés s’ils donnaient leur consentement au présent mariage ont répondu que oui.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Margueritte Jeanne Barla, l’autre Jean François Géréon Derefaz.

En présence de Lambert Joseph Boniver, barbier, âgé de soixante ans, de Henri Joseph Gaye, garde champêtre, âgé de soixante deux ans, de Jean Lambert Presseux, boulanger, âgé de quarante deux ans, et de Jean François Fender, charpentier, âgé de trente quatre ans, tous les quatre demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté le contractant et Jean Pierre Barla qui ont déclaré de ne savoir écrire.

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 20/06/1804 Ferdinand Joseph BONIVER et Marie Charlotte SERVAIS (n°160)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du premier jour du mois de Messidor, l’an douzième de la République Française, à sept heures du matin,

Acte de mariage de Ferdinand Joseph Boniver, platineur, âgé de vingt trois ans, neuf mois, né dans la commune de Theux, département de l’ourte le treize septembre an mil sept cent octante demeurant audit Theux, fils majeur de Jean Jacque Boniver platineur et de défunte Marie Claire Vincent demeurant audit Theux.

Et Marie Charlotte Servais couturière, âgée de vingt trois ans, sept mois, née dans la ditte commune de Theux, le quatorze novembre an mil sept cent octante demeurant audit Theux, fille majeure de défunt Léonard Servais et de Marie Joseph Ancion, demeurant audit Theux.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches quatorze et vingt et un praireal coulé aux dix heures du matin, par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° De l’acte de naissance dudit Ferdinand Joseph Boniver, en date du trente praireal dernier

3° De l’acte de naissance de la dite Marie Charlotte Servais, en date du trente praireal dernier

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Conformément aux dispositions de la loi du vingt cinq ventose an onze relative au mariage, les dits Jean Jacque Boniver et Marie Joseph Ancion, père et mère des contractants interrogés s’ils donnaient leur consentement au présent mariage ont répondu que oui.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Charlotte Servais, l’autre Ferdinand Joseph Boniver.

En présence d’Adam François Servais, tonnelier, âgé de vingt huit ans, frère de la contractante, de Jean François Boniver, platineur, âgé de vingt six ans, frère du contractant, de Noé François Moureau, ouvrier en fer, âgé de vingt deux ans, et de Jean Nicolas Depresseux, cabaretier, âgé de trente trois ans, tous les quatre demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé excepté Jean Jacque Boniver, père du contractant, qui a déclaré de ne savoir écrire.

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

 

M 21/06/1804 Jean François LECLOUTIER et Marie Anne Joseph BEAUFVE (n°162)

Mairie de Theux,

Arrondissement communal de Malmédy,

Du deuxième jour du mois de Messidor, l’an douzième de la République Française, à huit heures du matin,

Acte de mariage de Jean François Lecloutier, manœuvre, âgé de quarante et un ans, né dans la commune de Theux, département de l’ourte le dix neuf juin an mil sept cent soixante trois demeurant à Juslenville, village dépendant de la dite commune, fils majeur de défunt Jean Lecloutier et de Marie Jeanne Fassin, demeurant audit Juslenville,

et de Marie Anne Joseph Beaufve, fileuse, âgée de vingt six ans, née dans la dite commune le vingt neuf mai an mil sept cent septante huit demeurant audit Juslenville, fille majeure de Jean Pierre Beaufve cultivateur et de défunte Anne Joseph Wilkin, demeurant audit Juslenville.

Représentation m’ayant été faite des actes préliminaires ci après Savoir

1° De l’acte de publication des promesses de mariage entre les futurs conjoints faite les dimanches vingt et un et vingt huit praireal dernier aux dix heures du matin, par moi Antoine Dandrimont, maire de cette commune et affiché par extrait au lieu accoutumé pendant huit jours consécutifs auquel il n’y a pas eu d’opposition.

2° De l’acte de naissance dudit Jean François Lecloutier, en date du premier Messidor courant.

De tous lesquels actes ainsi que des devoirs respectifs des époux il a été donné lecture en présence des parties et des témoins par moi officier public aux termes de la loi.

Conformément aux dispositions de la loi du vingt cinq ventose an onze relative au mariage, les dits Jean Pierre Beaufve et Marie Jeanne Fassin, interrogés s’ils donnaient leur consentement au présent mariage ont répondu que oui.

Les dits époux présents ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Anne Joseph Beaufve, l’autre Jean François Lecloutier.

En présence de Gille François Thiry cordonnier, âgé de trente cinq ans, demeurant audit Juslenville, de Lambert Joseph Boniver, barbier, âgé de soixante et un ans, de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de trente ans, et de Jacque Closset, manœuvre, âgé de trente sept ans, tous les trois demeurants audit Theux.

Après quoi, moi Antoine Dandrimont, maire de la ditte commune de Theux, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, ai prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage et ont signé Jean Pierre Beaufve et Lambert Joseph Boniver les parties contractantes, Marie Jeanne Fassin, et trois des témoins ayant déclaré de ne savoir écrire.

Duquel acte il a été donné lecture aux parties contractantes et aux témoins.

 

 

M 11/11/1804 Thomas Joseph JEHIN et Marie Joseph GUILLEAUME (n°239)

L’An treize de la République, du mois de brumaire le dimanche vingtième jour, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Thomas Joseph Jehin, cultivateur, âgé de trente trois ans, sept mois, né dans la dite commune, le dix neuf mars an mille sept cent septante et un demeurant à Theux, majeur fils de Thomas Joseph Jehin, cultivateur, ci présent acceptant et de défunte Marie Joseph Caro, demeurant audit Theux.

Et Marie Joseph Guilleaume, âgée de vingt trois ans, née à Rogery, commune de Bovigny, le douze novembre an mil sept cent octante et un, Servante demeurant à Spa, fille majeure des défunts Jean Henri Guilleaume et Suzanne André.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte Savoir la première le vingt neuf vendémiaire dernier et la seconde le six brumaire courant et devant la porte de la maison commune dudit Spa, les mêmes jours et aux mêmes heures. aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, et la dite Marie Joseph Guilleaume nous ayant déclaré de n’avoir plus ni père ni mère, ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour donner leur consentement à son mariage conformément aux dispositions de la loi du vingt cinq ventose an onze relative au mariage est comparu à ce défaut Laurent André fabricant en pierres de rasoir, demeurant à Salm château son oncle maternel, Lequel interrogé s’il donnait son consentement au présent mariage a répondu qu’il y consentait. Faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Thomas Joseph Jehin et Marie Joseph Guilleaume sont unis en mariage. De quoi avons dressé acte en présence de George Hubert Joseph Lieutenant, cabaretier, âgé de trente ans, de Léonard Detrixhe, manœuvre, âgé de trente cinq ans, beau frère du contractant, de Poncelet Depresseux, poèlier, âgé de trente cinq ans, cousin germain par alliance du contractant et de Melchior Fyon, instituteur, âgé de quarante cinq ans, tous les quatre demeurant audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous, et les parties contractantes excepté la contractante et Léonard Detrixhe qui ont dit de ne savoir écrit ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 25/11/1804 Jean Thomas THOUMSON et Marie Catherine LANGE (n°245)

L’An treize de la République, du mois de frimaire le dimanche quatrième jour, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Thomas Toumson, poèlier, âgé de vingt sept ans, né dans la dite commune, le onze août an mille sept cent septante sept demeurant audit Theux, majeur fils de Thomas Toumson, cultivateur, ci présent et acceptant et de Marie Charlotte Closset, demeurants au dit Theux.

Et demoiselle Marie Catherine Lange, servante, âgée de vingt trois ans, née dans la commune de Jalhay, Département dit, le vingt huit juin an mille sept cent octante et un, demeurant audit Theux, fille majeure de défunt Michel Lange décédé audit Jalhay le quatorze décembre an mille sept cent octante neuf comme il est constaté par l’acte de décès délivré audit Jalhay le deux frimaire courant et de défunte Marie Catherine Athanase Vinamont, décédée audit Jalhay, le vingt six mai, an mille sept cent nonante cinq comme il est constaté par l’acte de décès délivré audit Jalhay le deux frimaire courant.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune Savoir la première le vingt du mois de brumaire dernier à dix heures du matin, et la seconde le vingt sept du même mois et à la même heure ; aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Thomas Toumson et Marie Catherine Lange sont unis en mariage. De quoi avons dressé acte en présence de Nicolas Toumson, poèlier, âgé de vingt cinq ans, frère du contractant de Lambert Presseux, apprenti cordonnier, âgé de vingt et un ans, demeurants audit Theux, de Joseph Vinamont, cultivateur, âgé de vingt sept ans, cousin germain de la contractante et d’Antoine Vinamont, cultivateur, âgé de cinquante deux ans, oncle maternel de la contractante, demeurant audit Jalhay, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et a signé Lambert Presseux, l’un des témoins les parties contractantes et les trois autres témoins ayant dit de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 22/04/1805 Guilleaume Joseph QUOIBION et Marie Catherine DONEUX (n°79)

L’An treize de la République, du mois de floréal le deuxième jour, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Guilleaume Joseph Quoibion, manœuvre, âgé de trente ans, huit mois, né dans la commune de Theux, le dix août an mille sept cent septante quatre demeurant à Juslenville, village dépendant de la dite commune, fils majeur de Guilleaume Quoibion, cultivateur, ci présent et acceptant et de Margueritte Defawe, demeurants audit Juslenville.

Et, Marie Catherine Doneux, cultivatrice, âgée de vingt quatre ans, demeurants audit Juslenville, née dans la dite commune de Theux, le vingt et un mars an mille sept cent quatre vingt et un fille majeure de François Doneux, marteleur, non ici présent mais acceptant comme il est constaté par l’acte de consentement qu’il a donné à la dite Marie Catherine Doneux de s’unir en mariage avec le dit Guilleaume Joseph Quoibion, passé audit Juslenville, par devant le sieur Guilleaume Joseph Delrée, Notaire public résident audit Theux, le vingt trois pluviose an treize enregistré à Spa le trois ventose suivant folio à la X 8e Cse, Au droit d’un franc un décime signé Lamorture (?) et de Marie Anne Boniver, demeurants audit Juslenville.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune Savoir pour la première le dix sept germinal dernier à dix heures du matin, et la seconde le vingt quatre du même mois à la même heure, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Guilleaume Joseph Quoibion et Marie Catherine Doneux sont unis en mariage de quoi avons dressé acte en présence de Théodore Joseph Quoibion, charpentier journalier, âgé de vingt huit ans, frère du contractant, de Jean François Beaumont, ouvrier en fer, âgé de trente deux ans, beau frère du contractant, de Hubert Joseph Jason, tailleur d’habits, âgé de vingt cinq ans, demeurant audit Juslenville et d’Antoine Joseph Copa, manœuvre âgé de vingt quatre ans, demeurant à la Forge Thiry, village dépendant de la dite commune, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et les parties contractantes, excepté la contractante, et Guilleaume Quoibion, père qui ont dit de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 21/06/1805 Jean François Joseph BONIVER et Anne Claire MINER (n°115)

L’An treize de la République, du mois de Messidor le deuxième jour, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus, Jean François Joseph Boniver, platineur, âgé de vingt huit ans, quatre mois, demeurant audit Theux, le dix février an mille sept cent septante sept, fils majeur de Jean Jacque Boniver platineur, demeurant audit Theux, et de défunte Marie Claire Vincent, décédée audit Theux, le dix huit prairéal an six, comme il est constaté par les actes de naissance et décès délivré par moi le vingt neuf prairéal dernier.

Et, Anne Claire Miner, cultivatrice, âgée de vingt six ans, un mois, demeurant au dit Theux, née dans la dite commune, le deux mai an mille sept cent septante neuf, fille majeure de Jean Philippe Miner, cultivateur, demeurant au dit Theux, ci présent et consentant, et de défunte Marie Anne Fraipont, décédée audit Theux, le dix sept ventose an douze comme il est constaté par les actes de naissance et décès délivré par moi le vingt neuf prairéal dernier.

Vu l’opposition à nous signifiée le vingt et un floréal dernier par Pierre Colard, huissier, près le tribunal civil de première instance séant à Malmédy, au nom dudit Jean Jacque Boniver, par laquelle il nous déclare s’opposer à ce qu’il soit procéder à la célébration du mariage de Jean François Boniver son fils avec Anne Claire Miner, Laquelle opposition est levée par le dit Jean Jacque Boniver, ci présent et consentant au mariage.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la porte d’entrée de notre maison commune, Savoir pour la première, le quinze floréal dernier à deux heures après midi et pour la seconde le six prairéal dernier à la même heure. L’opposition au dit mariage ayant été levée faisant droit à leur réquisition après avoir donné lecture aux parties et aux témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées et du chapitre six du titre du code civil intitulé du mariage

avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean François Joseph Boniver et Anne Claire Miner sont unis en mariage.. De tout quoi avons dressé acte en présence de Louis Moureau, manœuvre, âgé de soixante six ans, de Ferdinand Joseph Boniver, platineur, âgé de vingt quatre ans, de Noé François Moureau, sans profession, âgé de vingt quatre ans, demeurant audit Theux, et de Jean Nicolas Jason, ouvrier en fer, âgé (sic) quarante trois ans, demeurant à Juslenville, village dépendant de la dite commune, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et les parties contractantes, et comparantes excepté et Louis Moureau, qui ont déclarés de ne savoir écrire le premier ne l’ayant jamais appris, et le second parce qu’il a perdu la vue.

 

 

 

M 02/11/1805 Noël Jacob GRAYET et Marie Agnès THOME (n°180)

L’An quatorze de la République, du mois de brumaire le onzième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Noël Jacob Grayet manœuvre, âgé de trente six ans, onze mois, né dans la dite commune le vingt cinq décembre an mil sept cent soixante neuf, demeurant au Marchez village dépendant de la dite commune fils de Simon Grayet fileur, ci présent et consentant et d’Anne Joseph Boniver, fileuse, demeurants au dit Marchez.

Et, Marie Agnès Thomé, servante, âgée de trente quatre ans, neuf mois, née dans la dite commune de Theux le vingt six décembre an mille sept cent septante demeurant au dit Marchez, fille des défunts Philippe André Thomé décédé dans la commune de Neufchateau le onze pluviose an dix comme il est constaté par l’extrait de son acte de décès délivré par le sieur J. G. Cuvelier fils, maire de la dite commune et de Jeanne Catherine Murensy, décédée au Marchez le seize mars an mille sept cent quatre vingt et six, comme il conste du registre aux actes des décès de l’église paroissiale dudit Theux, déposé aux archives de la mairie en exécution de la loi du 20 7bre1792.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune Savoir pour la première le vingt huit vendémiaire dernier à deux heures après midi et pour la seconde le cinquième jour du présent mois à l’heure ci-dessus désignée. Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Noël Jacob Grayet et Marie Agnès Thomé sont unis en mariage. De tout ce avons dressé acte en présence de Jacque Mathieu Servais, poèlier, âgé de trente ans, demeurant audit Marchez de Lambert Joseph Gavray, maréchal ferrant âgé de quarante six ans, de Henri Joseph Gaye, huissier, âgé de soixante six ans et de Lambert Joseph Boniver, barbier, âgé de soixante ans, demeurants audit Theux, lesquels après qu’il leur en a été donné lecture ont déclaré que la contractante n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté maternel que maternel pour consentir à son mariage et ont signé avec nous les parties contractantes ayant déclaré de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris, Ainsi que Simon Grayet qui a dit de ne pouvoir signer à raison qu’il tremble.

 

 

 

M 25/12/1805 Pascal Joseph DEPRESSEUX et Anne Joseph JASON (n°204)

L’An quatorze de la République, du mois de nivose le quatrième jour, à sept heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Pascal Joseph Depresseux, cordonnier, âgé de vingt six ans, quatre mois seize jours né dans la dite commune le neuf août an mil sept cent septante neuf, demeurant au dit Theux, fils majeur des défunts Noël Joseph Depresseux décédé au dit Theux le cinq du mois de fructidor an dix et Marie Joseph Jason, décédée au même lieu le dix neuf février an mil sept cent nonante trois, comme il conste de deux registres aux décès déposés aux archives de l’état civil de la mairie du dit Theux dans lesquels ces actes de décès sont transcrits.

Et Anne Joseph Jason, cultivatrice, âgée de vingt six ans, dix mois, demeurant au dit Theux, née dans la dite commune le vingt trois février an mil sept cent septante et neuf fille majeure d’Adam Jason, cultivateur, ci présent et consentant et d’Anne Joseph Cornet demeurants audit Theux.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune Savoir pour la première le dimanche vingt quatre frimaire dernier à deux heures après midi et pour la seconde le dimanche premier de ce mois à la même heure, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Pascal Joseph Depresseux et Anne Joseph Jason sont unis en mariage. De tout ce avons dressé acte en présence de Poncelet Charles Depresseux, menuisier, âgé de trente et un ans, frère du contractant, de Poncelet Depresseux, poèlier, âgé de trente six ans, cousin du côté paternel du contractant, de Pascal Jason, cultivateur, âgé de trente neuf ans, et d’Adam Joseph Jason, cultivateur, âgé de vingt trois ans demeurants au dit Theux, frères de la contractante, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir eu déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour donner leur consentement au dit Mariage et ont signé, excepté la contractante, Adam Joseph Jason, qui ont déclarés de ne savoir écrire, ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

 

M 11/01/1806 Henri Joseph HERTAY et Marie Jeanne CORNE (n°07)

L’An mille huit cent et six du mois de janvier le onzième jour, à cinq heures du soir, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Henri Joseph Hertay, manœuvre, âgé de vingt neuf ans et cinq mois, né dans la dite commune, le quatorze juillet an mille sept cent septante six, demeurant à Oneux, village dépendant de la dite commune, fils majeur de Pierre Joseph Hertay, manœuvre ci présent et consentant et de feu Anne Jeanne Wathelet, décédée audit Oneux, le six aout an mille sept cent septante six, comme il en conste d’un registre aux actes de décès de la paroisse dudit Theux déposé aux archives de l’état civil de cette mairie.

Et, Marie Jeanne Corne, cultivatrice, âgée de vingt six ans, onze mois, née dans la dite commune le dix huit janvier an mille sept cent septante neuf, demeurant audit Oneux, fille majeure d’Antoine Joseph Corne cultivateur demeurant au dit Oneux, ci présent et consentant et de feu Marie Margueritte Franquinet, décédée au dit Oneux, le cinq mars an mille sept cent nonante quatre comme il en conste d’un registre aux actes de décès de la paroisse dudit Theux, déposé aux archives de l’état civil de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune, Savoir, la première le dimanche huit nivose dernier à dix heures du matin et pour la seconde le dimanche cinq janvier courant à la même heure aucune opposition audit Mariage, ne nous ayant été signifiée faisant droit à leur réquisition après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Henri Joseph Hertay, et Marie Jeanne Corne sont unis en mariage de tout ce avons dressé acte en présence de Jean François Hertay, cultivateur, âgé de vingt cinq ans, cousin germain du contractant, du côté paternel, de François Joseph Jacob, cultivateur, âgé de trente deux ans, cousin germain du côté maternel du contractant, demeurants au dit Oneux, de Jean Tihange, officier de santé, âgé de soixante six ans, oncle par alliance de la contractante, et de Melchior Petry, poèlier, âgé de vingt et un ans, demeurants au dit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et le contractant, Pierre Joseph Hertay, Jean François Hertay, ainsi que la contractante, ayant déclarés de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 13/02/1806 Lambert Joseph TALBOT et Marie Françoise JASON (n°28)

L’An mil huit cent et six du mois de février le treizième jour, à neuf heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Lambert Joseph Talbot, manœuvre, âgé de quarante cinq ans, né dans la dite commune le douze novembre an mille sept cent soixante et un, demeurant à Juslenville, village dépendant de la dite commune, veuf de Marie Catherine Nicolay décédée audit Juslenville, le deux messidor an neuf fils majeur des défunts Thomas Talbot et Marie Jason, décédés audit Juslenville, le premier, le quatrième jour complémentaire, an six, et la seconde le treize août an mil sept cent septante six, comme il est constaté par les registres aux décès reposant dans les archives de l’état civil de la mairie dudit Theux..

Et, Marie Françoise Jason, fileuse, âgée de vingt sept ans, un mois, née dans la dite commune le vingt et un décembre an mille sept cent septante sept demeurant audit Juslenville, fille majeure des défunts François Louis Jason et Marie Elisabeth Thérèse Moureau, décédés audit Juslenville, le premier le vingt huit mars an mille sept cent nonante quatre, La seconde le vingt cinq décembre an mille sept cent quatre vingt et neuf, comme il est constaté par un registre aux actes de décès de l’église paroissiale dudit Theux, reposant dans les archives de la mairie dudit lieu.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune Savoir pour la première le dimanche vingt six janvier dernier et pour la seconde le dimanche deux de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit Mariage, ne nous ayant été signifiée à leur réquisition après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Lambert Joseph Talbot et Marie Françoise Jason sont unis en mariage, de tout ce avons dressé acte en présence de Thomas Joseph Talbot, poèlier, âgé de trente cinq ans, frère du contractant, de Jean Jacque Jason, ouvrier en fer, âgé de trente ans, beau frère de la contractante, de François Doneux, marteleur, âgé de quarante quatre ans demeurants audit Juslenville, et de Servais Jacob, poelier, âgé de quarante et un ans, demeurant audit Theux, Lesquels après avoir eu déclaré que les contractants n’ont plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à leur mariage et qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous excepté la contractante, qui a déclaré de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 14/04/1806 Hubert COURTEJOIE et Marie Margueritte SIMON (n°69)

L’An mil huit cent et six du mois d’avril le quatorzième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Hubert Courtejoie, tailleur d’habits, âgé de vingt six ans, neuf mois, né audit Theux, le seize juin an mille sept cent septante et neuf, demeurant audit Theux, majeur, fils des défunts Jean Guilleaume Courtejoie, et de Dieudonnée Louise Dehousse, le premier décédé audit Theux le treize novembre an mille sept cent nonante deux, la seconde décédée au même lieu le cinq mars an mille sept cent nonante quatre.

Et Marie Margueritte Simon, fileuse, âgée de vingt sept ans, sept mois, née audit Theux, le neuf septembre an mille sept cent septante et huit, demeurant audit Theux, majeure fille des défunts Nicolas Simon et Marie Margueritte Corne, le premier décédé audit Theux le dix neuf juillet an mille sept cent quatre vingt et cinq, la seconde le quatre février an mille sept cent nonante et quatre.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches trente mars et six de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Hubert Courtejoie et Marie Margueritte Simon sont unis en mariage, de tout quoi nous avons dressé acte en présence de Nicolas Joseph Courtejoie tailleur d’habits, âgé de trente deux ans, frère du contractant, de Henri Joseph Michotte, tonnelier, âgé de quarante six ans, de Jean François Beaumont, menuisier, âgé de soixante six ans, et de Henri Joseph Gaye, huissier, âgé de soixante six ans, demeurants au dit Theux, lesquels après avoir eu déclaré que les contractants n’ont plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à leur mariage et qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous ainsi que le contractant, la contractante ayant déclaré de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 22/06/1806 Jacques Joseph CLOSSET et Jeanne Joseph LOUIS (n°118)

L’An mil huit cent et six du mois de juin le dimanche vingt deuxième jour, à sept heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jacque Joseph Closset cordonnier, âgé de vingt et un ans, neuf mois, né dans la dite commune, le premier septembre an mil sept cent quatre vingt quatre, demeurant à Theux, majeur fils de Bastien Joseph Closset, manœuvre ci présent et consentant et de Marie Isabelle Jason, demeurants audit Theux.

Et Mademoiselle Jeanne Joseph Louis, sans profession, âgée de vingt et un ans, et quatre mois, née dans la dite commune le sept janvier an mil sept cent quatre vingt et cinq, demeurant audit Theux, majeure fille de Jean François Louis Tisserand, ci présent et consentant demeurant audit Theux, et de feue Catherine Joseph Robertine Dechesne décédée au dit lieu le vingt sept mars an mil sept cent nonante six comme il en conste d’un registre aux décès de l’église paroissiale dudit Theux déposé aux archives de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches huit et quinze du présent mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Jacques Joseph Closset et Jeanne Joseph Louis sont unis en mariage de tout quoi avons dressé acte en présence de Lambert Waseige, tisserand, âgé de trente sept ans, beau frère de la contractante, de Pascal François Jason, manœuvre, âgé de vingt cinq ans, cousin germain du contractant, de Louis Joseph Bottin, tailleur d’habits, demeurants audit Theux, et de Servais Joseph de Fraity cordonnier, âgé de vingt et un ans, demeurant à Stembert, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signés avec nous et les parties contractantes, et comparantes, excepté Pascal Joseph Jason, qui a déclaré de en savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 16/07/1806 Henri Joseph GERARD et Anne Catherine BONIVER (n°129)

L’An mil huit cent et six du mois de juillet le seizième jour, à neuf heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Henri Joseph Gerard, manœuvre, âgé de vingt cinq ans, huit mois, né dans la commune d’Olne, le treize novembre an mil sept cent quatre vingt comme il en conste de l’extrait de son acte de naissance délivré par le sieur Servaty, officier civil de la commune et canton de Hodimont, en date du sept prairéal an sept demeurant à Pepinster commune dudit Theux, Majeur fils de Henri Gerard manœuvre, ci présent et consentant et de Marie Bloeman demeurant audit Pepinster

Et Anne Catherine Boniver, fileuse, âgée de vingt neuf ans, six mois née dans la dite commune, de Theux, le vingt deux décembre an mil sept cent septante six, demeurant audit Pepinster, majeure fille des défunts Toussaint Boniver décédé au dit Pepinster, le vingt trois octobre an mil sept cent quatre vingt et un comme il en conste d’un registre aux actes de décès de l’église paroissiale de Theux déposé aux archives de l’état civil de cette mairie et de Marie Jeanne Bolinois décédée à Verviers le deux janvier dernier comme il est constaté par l’extrait de son acte de décès délivré par Monsieur Davie maire de la commune dudit Verviers le cinq de ce mois

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches six et treize du présent mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Henri Joseph Gérard et Anne Catherine Boniver sont unis en mariage. De tout ce avons dressé acte en présence des Noël Gérard, manœuvre, âgé de trente deux ans, demeurant à Cornesse frère du contractant, de Melchior Joseph Petry, poèlier, âgé de vingt et un ans, de Jacque Philippe Douguet et de Paul Rahier, ouvrier en fer, âgé de cinquante deux ans, demeurants au dit Theux, Lesquels après avoir eu déclaré que la contractante n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à son mariage et qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous les contractants Henri Gérard et Noël Gerard ayant déclarés de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 14/01/1807 Jean Nicolas Joseph LELIGUE et Marie Catherine HERTAY (n°09)

L’An mil huit cent et sept du mois de janvier le quatorzième jour, à neuf heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Nicolas Joseph Leligue cultivateur, âgé de trente ans, deux mois, vingt et un jours, né dans la dite commune le vingt quatre octobre an mil sept cent septante six, demeurant à Jevoumont, commune dudit Theux, majeur, fils du sieur Mathieu Joseph Leligué et consentant et de Marie Catherine Jehin, demeurants audit Jevoumont.

Et Mademoiselle Marie Catherine Hertay, cultivatrice, âgée de vingt trois ans, et quinze jours, née dans la dite commune le vingt neuf décembre an mil sept cent quatre vingt et trois, commune dudit Theux, majeure fille du sieur Jean Guilleaume Hertay, demeurant au dit Oneux, ci présent et consentant et de feue Marie Catherine Franquinet, décédée au même lieu le six ventôse an treize comme il en conste du registre aux actes de l’état civil de la mairie dudit Theux.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches quatre et onze de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Jean Nicolas Joseph Leligué et Marie Catherine Hertay sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Jean François Hertay, cultivateur âgé de vingt cinq ans, frère de la contractante, demeurant audit Oneux, de Jean Joseph Bertrand, cultivateur, âgé de quarante ans, demeurant au dit Jevoumont, de Hermès Depresseux, cordonnier, âgé de trente six ans, et d’Antoine Poussart, receveur des contributions, receveur des contributions, âgé de quarante ans, demeurants audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et les parties contractantes, et comparantes, excepté les dits Jean Guilleaume Hertai, Jean François Hertai et Jean Joseph Bertrand, qui ont déclaré de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 11/03/1807 Pierre Hubert THOUMSON et Marie Charlotte THOUMSON (n°38)

L’An mil huit cent et sept du mois de mars le onzième jour, à neuf heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte est comparu Pierre Hubert Thomson, manœuvre, âgé de vingt trois ans, huit mois, né dans la dite commune le treize juin an mil sept cent quatre vingt et trois, demeurant audit Theux, majeur, fils de Laurent Joseph Thoumson, manœuvre ci présent et consentant, et de Suzane Damene demeurants audit Theux,

Et,
Marie Charlotte Thoumson, fileuse, âgée de vingt trois ans, trois mois née dans la dite commune, le huit décembre an mil sept cent quatre vingt et trois, demeurant audit Theux, majeure fille de Thomas Thoumson, ci présent et consentant, et de Marie Charlotte Closset, demeurant audit Theux,

La date de la naissance des contractants, constatées par les registres aux actes de naissances de l’église paroissiale dudit Theux reposant dans les archives de l’état civil de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches premier et huit de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Pierre Hubert Thoumson et Marie Charlotte Thoumson sont unis en mariage. De tout ce avons dressé acte en présence de Jean Thomas Thoumson, poèlier, âgé de trente ans, beau frère de la contractante, de Jean Pierre Despace, manœuvre, âgé de vingt trois ans, cousin germain paternel du contractant, de Jean Antoine Jacquet, cordonnier, âgé de vingt quatre ans, demeurants au dit Theux et de Jean Pierre Lepersonne, poèlier, âgé de vingt trois ans, demeurant au Marchez, commune dudit Theux, lequel ainsi que Laurent Joseph Thoumson ont signé avec nous après que lecture leur en a aussi été faite, de même qu’aux trois autres témoins qui ont ainsi que les contractants et Thomas Thoumson père déclarés de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 17/04/1807 Jean Joseph DEPOUILLE et Anne Joseph Henriette LECHANOINE (n°61)

L’An mil huit cent et sept du mois d’avril le dix septième jour, à six heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte est comparu le sieur Jean Joseph Depouille, taillendier, âgé de trente trois ans, onze mois, demeurant à Heusy, commune de Stembert, né au dit Heusy, le dix neuf may an mil sept cent septante trois, comme il en conste par l’extrait de son acte de naissance délivré par le sieur H. Poswick, secrétaire en chef de l’administration municipale du canton de Limbourg, en date du premier Nivose, an sept veuf de Marie Marguerite Piret, décédée au dit Heusy le vingt huit du mois de frimaire, an treize, majeur fils du sieur Balthasar Depouille, ci présent et consentant demeurant audit Heusy, et de feue Adélaïde Jacquet, décédée au même lieu, le trois août an dix huit cent et six, comme il en conste des extraits de décès des susnommés délivrés à Stembert, le treize avril dernier par Monsieur H.J.Jaminet, maire de la commune dudit lieu.

Et Mademoiselle, Anne Joseph Henriette Lechanoine, cabaretière, âgée de trente et un ans, huit mois, demeurant audit Theux, née dans la commune dudit Theux le dix sept juillet, an mil sept cent septante cinq majeure fille de feu Gille Joseph Lechanoine décédé audit Theux, le vingt trois septembre an mil sept cent septante cinq, comme il est constaté par les registres aux actes de naissance et décès reposant aux archives de l’état civil de la mairie dudit Theux, et de Catherine Joseph Jason, ci présente et consentante, demeurant audit Theux, veuve de Lambert Joseph Depresseux, décédé audit Theux, le dix janvier an mil huit cent et six, comme il en conste du registre aux décès de la mairie dudit Theux, pour l’an quatorze.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites à Stembert les dimanches cinq et douze de ce mois comme il est constaté par l’extrait du registre aux actes de publications de mariage de la mairie dudit Stembert, délivré le treize du courant par le dit H.J. Jaminet, maire et devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches cinq et douze de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Jean Joseph Depouille et Anne Joseph Henriette Lechanoine sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Henri Joseph Michotte, cabaretier, âgé de quarante cinq ans, de Charles Léonard Servais, musicien, âgé de trente trois ans, de Jean Nicolas Joseph Depresseux, homme de loi, âgé de trente trois ans demeurants audit Theux et de Joseph Depouille taillendier, âgé de vingt huit ans, demeurant audit Heusy, frère du contractant, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture m’ont signé avec nous, et les parties contractantes et comparantes excepté le dit Balthasar Depouille qui a déclaré de ne savoir écrie ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 31/05/1807 Jean Lambert PIRONNET et Marie Elisabeth BARLAZ (n°83)

L’An mille huit cent et sept du mois de may le dimanche trente et unième jour, à sept heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte est comparu Jean Lambert Pironnet manoeuvre, âgé de vingt huit ans trois mois, demeurant à Juslenville, commune dudit Theux, né dans la dite commune le cinq février an mil sept cent septante neuf, majeur fils de feu Nicolas Joseph Pironnet décédé à la Forge Thiry commune dudit Theux le dix novembre an mille sept cent nonante deux comme il en conste des registres aux actes de naissances et décès déposés aux archives de l’état civil de cette mairie et de Catherine Magdelaine Roncard, fileuse, ci présente et consentante demeurant audit Juslenville.

Et, Marie Elisabeth Barlaz, fileuse, âgée de vingt deux ans, et un mois, demeurant à Spixhe, commune dudit Theux, née dans la dite commune le dix sept avril an mille sept cent quatre vingt et cinq, comme il en conste également d’un registre aux actes de naissance de l’église paroissiale dudit Theux, majeure fille de Jean Pierre Barlaz manœuvre ci présent et consentant et de Marie Boniver demeurant audit Theux.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches dix sept et vingt quatre de ce mois aux deux heures après midi, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Jean Lambert Pironnet et Marie Elisabeth Barlaz sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence de Lambert Fassin, ouvrier en fer, âgé de vingt trois ans, de Nicolas Walrand, fileur, âgé de vingt quatre ans, demeurant audit Juslenville, de Toussaint Colette Cultivateur, demeurant à Sohan, commune dudit Theux, et de Jean François Jason, cultivateur, âgé de vingt trois ans, demeurant audit Juslenville, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture ont signé avec nous, Jean Pierre Barlaz, Lambert Fassin, et Jean François Jason, deux des témoins, les contractants, Catherine Magdelaine, Roncard, et les deux autres témoins ayant déclarés de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 08/07/1807 Léonard François JASON et Marie Margueritte GAYE (n°99)

L’An mille huit cent et sept du mois de juillet le huitième jour, à six heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte est comparu le sieur Léonard François Jason, poèlier, âgé de vingt six ans, deux mois, domicilié à Balan, Département des Ardennes, né dans la dite commune le dix sept avril an mille sept cent quatre vingt et un, majeur fils des défunts Hubert Jason et Marie Charlotte Moureau, le premier décédé audit Theux le trente août an mil sept cent nonante cinq, la seconde le vingt janvier an mille sept cent quatre vingt et quatre comme il en conste par le registre aux actes de naissances et décès de l’église paroissiale de Theux déposés aux archives de l’état civil de cette mairie en exécution de la loi.

Et, Marie Margueritte Gaye, couturière, âgée de vingt six ans, huit mois, née dans cette commune le douze octobre an mille sept cent et quatre vingt demeurant audit Theux, majeure fille du sieur Lambert Gaye, ouvrier en fer, ci présent et consentant, et d’Anne Jacob, demeurants audit Theux, constatée par un registre aux actes de naissances déposé aux archives de cette mairie appartenant à l’église paroissiale dudit Theux.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt huit juin dernier et cinq juillet présent mois aux dix heures du matin et dans la commune de Balan les dimanches vingt quatre et trente et un mai dernier comme il est constaté par l’extrait délivré audit Balan par Monsieur Rognon maire dudit lieu en date du douze juin dernier, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Léonard François Jason et Marie Margueritte Gaye sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Gille Joseph Jacob, géomètre, âgé de vingt trois ans, cousin germain paternel de la contractante, de Nicolas Joseph Courtejoie tailleur d’habits, âgé de trente cinq ans, de Henri Joseph Michotte, tonnelier, âgé de cinquante ans, et de George Hubert Joseph Lieutenant garde champêtre, âgé de trente quatre ans, demeurants audit Theux, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules pour consentir à son mariage, ont signé avec nous et les parties contractantes et comparantes.

 

 

 

M 03/09/1807 Hubert François JASON et Marie Margueritte TISSELENNE (n°125)

L’An mil huit cent et sept du mois de septembre le troisième jour, à sept heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Hubert François Jason, tailleur d’habits, âgé de vingt huit ans, trois mois, né dans la dite commune le cinq may an mille sept cent septante neuf demeurant à Juslenville, commune dudit Theux, majeur fils des sieur Hubert Jason, cultivateur ci présent et consentant et de Margueritte Joseph Jason demeurants audit Juslenville.

Et Demoiselle Marie Margueritte Tisselenne cultivatrice, âgée de vingt cinq ans, dix mois, née dans la dite commune le cinq octobre an mille sept cent quatre vingt et un, demeurant audit Juslenville, majeure fille de sieur Jean Tisselenne cultivateur ci présent et consentant et de Marie Anne Bartholomé demeurant audit Juslenville.

La date des naissances des contractants constatée par les registres aux actes de naissances de l’église paroissiale dudit Theux, reposant dans les archives de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt trois et trente août dernier aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Hubert François Jason et marie Margueritte Tisselenne sont unis en mariage. De tout quoi nous avons dressé acte en présence des sieurs Jean François Jason manœuvre, âgé de vingt cinq ans, frère du contractant, de Jean François Pondant, marteleur, âgé de quarante cinq ans, oncle maternel par alliance du contractant, de Noé Joseph Tisselenne, cultivateur, âgé de trente et un ans, frère de la contractante, demeurant audit Juslenville, et d’Antoine Copa, manœuvre, âgé de vingt six ans, demeurant à la Forge Thiry, commune dudit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous, et le contractant, excepté la contractante, le père de la contractante, Noé Joseph Tisselenne et Jean François Jason qui ont déclaré de ne savoir écrire ne l’ayant jamais appris.

 

 

 

M 01/10/1807 Jean Michel JEHIN et Catherine Joseph WILKIN (n°143)

L’An mille huit cent et sept du mois d’octobre le premier jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Michel Jehin, manœuvre, âgé de quarante et un ans, demeurant à Jevoumont, né dans la dite commune le quatorze juillet an mille sept cent soixante six, majeur fils des défunts Antoine Jehin et Marie Jeanne Detinne décédée au dit lieu le premier le trente may an mille sept cent quatre vingt et huit, la seconde le huit may an mille sept cent soixante huit.

Et Catherine Joseph Wilkin, fileuse, âgée de vingt trois ans, six mois demeurant audit Jevoumont, née dans cette commune, le vingt deux mars an mille sept cent quatre vingt et quatre, majeur fille de feu Dieudonné Wilkin décédé au dit lieu le vingt six may an mille sept cent quatre vingt et seize, et de Catherine Abinet, fileuse ci présente et consentante demeurant audit Jevoumont.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt et vingt sept septembre dernier aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Michel Jehin et Catherine Joseph Wilkin sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Jacob Wayaffe, cultivateur, âgé de quarante sept ans, demeurant audit Jevoumont, oncle maternel par alliance de la contractante, de Jean Thomas Jehin, laineur, âgé de cinquante trois ans, demeurant à Ensival, frère du contractant, de Théodore Joseph Gillet, cultivateur, âgé de cinquante deux ans, demeurant à Hodbomont, beau frère de la contractante, et d’Antoine Poussart, receveur des contributions, âgé de quarante et un ans, demeurant audit Theux. Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir eu déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à son mariage ont signé avec nous et le contractant. La Contractante, sa mère et Jean Thomas Jehin l’un des dits témoins ayant déclarés de ne savoir écrire ni signer.

 

 

 

M 03/10/1807 Jean Laurent BERTRAND et Elisabeth Thérèse POUSSART (n°145)

L’An mil huit cent et sept du mois d’octobre le troisième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Laurent Bertrand, cultivateur, âgé de quarante sept ans, huit mois, demeurant à Jevoumont, né dans cette commune le dix janvier an mille sept cent et soixante, veuf de Catherine Renard, décédée audit lieu, le vingt huit nivose an onze, majeur fils de feu Antoine Bertrand, décédé au même lieu, le vingt sept juin an mille sept cent quatre vingt et treize et de Thérèse Grosjean, cultivatrice demeurant audit Jevoumont, représentée par un acte de consentement qu’elle a donné au présent mariage arrivé devant Monsieur Jacques Joseph Dehansez notaire impérial résident audit Theux, le vingt huit septembre dernier enregistré à Spa le lendemain.

Et, Elisabeth Thérèse Poussart, fileuse, âgée de trente et un ans, onze mois, demeurant audit Jevoumont, née dans la dite commune le seize octobre an mille sept cent soixante et quinze majeure fille de feu Hubert François Poussart, décédé au dit lieu le vingt quatre janvier an mille sept cent quatre vingt et neuf, et de Catherine Georis, sage femme demeurant audit Theux ci présente et consentante.

l’époque des naissances et décès ci-dessus constatée, par les registres aux naissances et décès de l’église paroissiale de Theux, ainsi que par le registre aux actes de décès de cette commune pour l’an onze reposants dans les archives de l’état civil de cette mairie en exécution de la loi du vingt septembre mille set cent quatre vingt et douze.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt et vingt sept septembre dernier aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Laurent Bertrand et Elisabeth Thérèse Poussart sont unis en mariage de quoi avons dressé acte en présence des sieurs Jean Joseph Bertrand, cultivateur, âgé de quarante quatre ans, demeurant audit Jevoumont, frère du contractant, de Toussaint Joseph Jason, couverelier (sic), âgé de cinquante et un ans, demeurant à Theux, beau frère du contractant, de Hubert François Poussart, garde champêtre, âgé de quarante six ans, demeurant audit Jevoumont et d’Antoine Poussart, receveur des contributions, âgé de quarante et un ans, demeurant audit Theux, frères de la contractante, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous, excepté les contractants, la mère de la contractante et Jean Joseph Bertrand, l’un des dits témoins qui ont déclaré de ne savoir écrire ni signer leur nom.

 

 

 

M 22/10/1807 Noé Joseph GOHY et Anne Joseph CARPRIAUX (n°157)

L’An mille huit cent et sept du mois d’octobre le vingt deuxième jour, à dix heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Noé Joseph Gohy, manœuvre, âgé de quarante neuf ans, huit mois, né dans la dite commune le quatorze février an mille sept cent cinquante huit, demeurant à la ronde Haye, cette commune, veuf d’Anne Gele Gustin décédée au dit lieu le douze janvier dernier, majeur fils des défunts Bertrand Gohy et Marie Legentil, décédés au même lieu, le premier le trente juin an mille sept cent quatre vingt et huit la seconde le vingt six septembre an mille sept cent quatre vingt et un.

Et, Anne Joseph Carpriaux, fileuse, âgée de trente deux ans, quatre mois, née dans cette commune, le treize juin an mille sept cent soixante et quinze demeurant à la grande place cette commune, majeure fille de Jean Christophe Carpriaux, manœuvre demeurant à Harzé, commune de Filot, ci présent et consentant, et de feue Anne Claire Pire, décédée à Juslenville, village dépendant de la dite commune, le vingt cinq février an mille sept cent quatre vingt et quinze.

Les extraits de naissances et décès constatés tant par les registres aux actes de naissances et décès de l’église paroissiale de Theux, reposant dans les archives de l’état civil de cette mairie que par celui aux actes de l’état civil de la dite commune pour la présente année.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches onze et dix huit de ce mois aux dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Noé Joseph Gohy et Anne Joseph Carpriaux, sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence de Bertrand Noël Gohy, foulonnier, âgé de vingt cinq ans, demeurant à Verviers, fils du contractant, d’Arnold Gohy, cultivateur, âgé de quarante sept ans, de Bertrand Gohy, cultivateur, âgé de quarante trois ans, demeurants à la dite ronde Haye, frères du contractant, et de Paul Rahier, ouvrier en fer, âgé de cinquante trois ans, demeurant audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir eu déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à on mariage, a signé avec nous le dit rahier, les contractants le père de la contractante et les trois autres témoins ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 01/11/1807 Jean Nicolas THOUMSON et Marie Catherine GODET (n°166)

L’An mille huit cent et sept du mois de novembre le dimanche premier jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Nicolas Thoumson, poèlier, âgé de vingt huit ans, quatre mois demeurant audit Theux né dans cette commune le dix sept juin an mille sept cent soixante et dix neuf majeure fils de Thomas Joseph Thoumson cultivateur, ci présent et consentant et de Charlotte Closset demeurant audit lieu.

Et Marie Catherine Godet, cultivatrice, âgée de vingt trois ans, huit mois, demeurant à Jevoumont, née dans cette commune le douze février an mille sept cent quatre vingt et quatre majeure fille de feu Hubert Godet, décédé au même lieu le douze vendémiaire an treize et de Catherine Jacque cultivatrice ci présente et consentante demeurant audit Jevoumont.

L’époque des naissances et décès ci-dessus constatée tant par les registres aux actes de naissances de l’église paroissiale de Theux que par celui aux actes de l’état civil de cette mairie pour l’an treize reposants dans les archives de cette commune.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches dix huit et vingt cinq d’octobre dernier à deux heures après midi, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Nicolas Thoumson et Marie Catherine Godet sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de trente et un ans, beau frère du contractant, de Jean Pierre Despace, roulier, âgé de vingt trois ans, cousin germain du contractant, demeurant au dit Theux, de Hubert Godet, cultivateur, âgé de vingt deux ans, frère de la contractante, demeurant audit Jevoumont, et de Jean Pierre Lepersonne, poèlier, âgé de vingt trois ans, demeurant au Marchez, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture ont signés avec nous le contractant, Hubert Godet et Jean Pierre Lepersonne, deux des témoins, la contractante, les père et mère des contractants et les deux autres témoins ayant déclarés de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 05/12/1807 Toussaint Joseph BONIVER et Catherine Margueritte EPENDORFF (n°183)

L’An mille huit cent et sept du mois de décembre le cinquième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Toussaint Joseph Boniver barbier, âgé de vingt neuf ans, dix mois, né dans cette commune, le vingt six janvier an mil sept cent soixante et dix huit demeurant au dit Theux comme il est constaté par une registre aux actes de naissances de l’église paroissiale dudit Theux, déposé aux archives de l’état civil de cette mairie en exécution de la loi, majeur fils des défunts Lambert Boniver et Marie Catherine Laurenty décédés audit Theux le premier le quinze septembre dernier, la seconde le treize frimaire an quatorze comme il en conste par les registres aux actes de l’état civil de cette commune pour les ans dix huit cent et sept et quatorze.

Et Catherine Margueritte Ependorff, servante, âgée de vingt deux ans, sept mois, demeurant dans la commune de Limbourg née à Prum département de la Sarre, le deux mai an mille sept cent quatre vingt et cinq, majeure fille de feu Etienne Eppendorf décédé au dit Prum le quinze février an mille sept cent quatre vingt et seize, comme il est constaté par les extraits de naissances et décès délivrés audit Prum le quatorze mars et dix neuf novembre derniers par Monsieur Joseph Stempel et July, Maire et adjoint de la ville dudit lieu légalisé par Messieurs les sous préfets et président du tribunal de première instance de l’arrondissement dudit Prum. Signés Joseph Stempel, pour le sous préfet absent et Becker, président, et de Marie Marguerithe demeurant au dit Prum, représentée par un acte de consentement qu’elle a donné au présent mariage, arrivé devant Monsieur Jean Pierre Sineuton, notaire impérial résident audit Prum, le dix neuf novembre dernier enregistré au même lieu le même jour.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt deux et vingt neuf novembre dernier à dix heures du matin et devant la principale porte d’entrée de la maison commune dudit Limbourg, les mêmes jours comme il en conste par le certificat d’affiche et publication délivré le trente novembre dernier par Monsieur N. Thisquen, maire de la ville dudit lieu, aucune opposition ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Toussaint Joseph Boniver et Catherine Margueritte Eppendorff sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence de Jean Lambert Presseux, boulanger, âgé de quarante six ans, de Lambert Mottet, manœuvre, âgé de trente trois ans, de Lambert Antoine Presseux, cordonnier, âgé de trente ans, et de Lambert Waseige, tisserand, âgé de quarante ans, lesquels après avoir eu déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules pour consentir à son mariage et qu’il leur en a aussi été donné lecture ont signé avec nous le contractant, Jean Lambert Presseux, et Lambert Waseige, deux des témoins. La contractante et les deux autres témoins ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 02/02/1808 Antoine Joseph SIQUET et Marie Margueritte RENIER (n°25)

L’An mil huit cent huit du mois de février le deuxième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Antoine Joseph Siquet, bourelier, âgé de vingt cinq ans, demeurant à Theux, né dans cette commune le dix huit mars an mille sept cent quatre vingt et deux, majeur fils des défunts Antoine Siquet et Marie Françoise Jehin, décédés audit Theux, le premier le dix sept juin an mille sept cent quatre vingt et cinq la seconde le trente juillet an mille sept cent quatre vingt et treize, comme il est constaté par les extraits de naissance et décès délivrés par nous le trente décembre dernier et deux janvier aussi dernier.

Et, Marie Margueritte Renier, sans profession, âgé de vingt deux ans, huit mois, demeurant à Verviers, née dans la commune de Spa le cinq may an mille sept cent quatre vingt et cinq comme il en conste de l’extrait de sa naissance délivré la vingt quatre novembre par Monsieur C.J. Wasson, adjoint maire dudit Spa, majeure, fille du sieur Jean Renier, Charon, demeurant audit Vervier Lequel a donné son consentement au présent mariage par acte passé audit Verviers par devant Monsieur Henri Joseph Detrooz, notaire impérial, le premier de ce mois, enregistré le même jour, et de feue Margueritte Haune, décédée à Verviers le premier février an mille sept quatre vingt et dix, comme il est constaté par l’extrait de son décès délivré à Verviers, le treize janvier dernier par Monsieur Thomas Joseph Fouquet, maire adjoint dudit lieu,

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches trois et dix janvier dernier à deux heures après midi, ainsi qu’à Verviers les dix-sept et vingt quatre dudit mois, de janvier comme il en conste par le certificat de publication délivré par le dit Monsieur Fouquet en date du vingt sept janvier dernier, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Antoine Joseph Siquet et Marie Margueritte Renier sont unis en mariage. De tout quoi nous avons dressé acte en présence des sieurs Toussaint Bouttet, manœuvre, âgé de trente trois ans, demeurant audit Theux, de Jean Schleick, cultivateur, âgé de trente deux ans, demeurant à Spixhe, beaux frères du contractant, de Noé Jean Joseph Monay, cabaretier, âgé de trente six ans, et de Lambert Battau laineur, âgé de vingt neuf ans, demeurant audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et la contractante, le contractant et Lambert Battau ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 17/09/1808 Remacle Joseph HERVE et Marie Anne Joseph ZIANE (n°148)

L’An mil huit cent huit du mois de septembre le dix-septième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le Sieur Remacle Joseph Herve, foulonnier, âgé de vingt deux ans, huit mois, demeurant à Juslenville, né dans la dite commune, le quinze janvier an mil sept cent quatre vingt et six, majeur fils du sieur Henri Joseph Herve foulonnier, ci présent et consentant, et de Marie Joseph Boniver demeurants au dit lieu.

Et, Mademoiselle Marie Anne Joseph Ziane, couturière, âgée de vingt cinq ans, demeurant au dit Theux, née dans la dite commune, le vingt trois septembre an mil sept cent quatre vingt et trois, majeure fille de feu Jean Nicolas Joseph Ziane, décédé audit Theux le sept Thermidor an neuf, et de Marie Anne Leligué, sans profession, ci présente et consentante, demeurant au dit lieu.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches quatre et onze de ce mois à deux heures après midi, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Remacle Joseph Herve et Marie Anne Joseph Ziane sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Mathieu François Sarlet, marchand, âgé de vingt huit ans, beau frère de la contractante, demeurant audit Theux, de Renier Ziane, cultivateur, âgé de cinquante six ans, demeurant au Rouge Thier commune de Louveigné, oncle paternel de la contractante, de Lambert Chinval, cultivateur, âgé de cinquante sept ans, et de Jean Baptiste Jason, ouvrier en fer, âgé de trente ans, demeurant au dit Juslenville, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et les parties contractantes, excepté Henri Joseph Herve, qui a déclaré de ne savoir écrire ni signer son nom.

 

 

 

M 29/09/1808 Jean Laurent DELCOUR et Anne Marie PITERS (n°157)

L’An mil huit cent huit du mois d’avril le septembre le vingt neuvième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Laurent Delcour, domestique, âgé de vingt neuf ans, neuf mois, né dans cette commune le vingt huit décembre an mil sept cent soixante et dix huit, comme il en conste d’un registre aux actes de naissance de l’église paroissiale dudit Theux reposant dans les archives de l’état civil de cette mairie, demeurant audit Theux, majeur fils du sieur Jean Lambert Delcour, sans profession, ci présent et consentant, et de Françoise Lechanoine, demeurant audit Theux.

Et, Anne Marie Piters, servante, âgée de vingt deux ans, onze mois, demeurant audit Theux, né dans la paroisse de Bullenge, département de l’ourte, le quatre octobre an mil sept cent quatre vingt et cinq, comme il est constaté par l’extrait de sa naissance délivré audit Bullenge le quatorze de ce mois, par Monsieur C. Fr. Pfeiffer, maire dudit lieu, majeure fille du sieur Christiane Piters, cultivateur, ci présent et consentant et d’Anne Catherine Schroeder, demeurants dans la dite commune de Bullenge.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches dix huit et vingt cinq de ce mois à deux heures après midi, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Laurent Delcour et Anne Marie Piters, sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Jean Lambert Delcour, poèlier, âgé de trente trois ans, frère du contractant, de Bertin Noidré, cultivateur, âgé de vingt neuf ans, de Pascal Joseph Depresseux, cordonnier, âgé de vingt neuf ans et de Pierre Joseph Noidré, cultivateur, âgé de vingt deux ans demeurants audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous, et le père du contractant, les contractants et le père de la contractante ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 31/10/1808 Gille Joseph JACOB et Jeanne Joseph BONIVER (n°178)

L’An mil huit cent huit du mois d’octobre le trente et unième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte est comparu le sieur Gille Joseph Jacob, arpenteur et géomètre, âgé de vingt cinq ans, huit mois, domicilié au dit Theux, né dans la dite commune le onze février an mil sept cent quatre vingt et trois, majeur fils de Monsieur Gille Joseph Jacob, adjoint maire, cy présent et consentant et de Marie Elisabeth Moreau demeurants audit Theux.

Et, mademoiselle, Jeanne Joseph Boniver, couturière, âgée de vingt cinq ans, dix mois, domiciliée audit Theux, née dans la dite commune, le six avril an mil sept cent quatre vingt et trois, majeure fille du sieur Mathieu Boniver maître menuisier ci présent et consentant, et d’Anne Marie Sottré, demeurants audit Theux, L’époque de la naissance des contractants constatée par les registres aux naissances de l’église paroissiale dudit Theux.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches seize et vingt trois de ce mois à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Gille Joseph Jacob et Jeanne Joseph Boniver sont unis en mariage. De tout ce avons dressé acte en présence des sieurs Jean Nicolas Delrée, fabricant en draps âgé de vingt deux ans, de Nicolas Joseph Tihange, officier de santé, âgé de vingt et un ans, de Toussaint Jean Joseph Dehansez, fabricant en draps âgé de vingt et un ans, et de Gérard François Dejardin, tisserand, âgé de trente et un ans, demeurants audit Theux.

Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et les parties contractantes et comparantes.

 

 

 

M 05/11/1808 Barthelemy QUAREZ et Marie Joseph JEHIN (n°183)

L’An mil huit cent huit du mois de novembre le cinquième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Barthelemy Quarez, cultivateur, âgé de vingt huit ans, onze mois, demeurant à Mont, né dans la dite commune, le trois décembre an mil sept cent soixante et dix neuf, majeur fils des défunts Henri Joseph Quarez et Jeanne Lejeune, décédés audit Mont, le premier le onze février an mil sept cent quatre vingt et onze, la seconde le vingt neuf septembre an mil sept cent quatre vingt et quatorze.

Et Mademoiselle Marie Joseph Jehin, cultivatrice, âgée de dix sept ans, onze mois, demeurant à Jevoumont, née dans la dite commune le vingt novembre an mil sept cent quatre vingt et dix, mineure, fille du sieur Hermès François Jehin, cultivateur ci présent et consentant et de Judieth Fraipont demeurants au dit lieu.

L’époque de la date de naissance des contractants et décès des père et mère du contractant constaté par les registres aux actes de naissance et décès de l’église paroissiale de Theux reposant dans les archives de l’état civil de cette Mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt trois et trente octobre dernier à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Barthelemy Quarez et Marie Joseph Jehin sont unis en mariage De tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Hermès François Caro, marchand de bois, âgé de cinquante trois ans, oncle par alliance de la contractante, d’Antoine Poussart, receveur des contributions, âgé de quarante deux ans, demeurants audit Theux, de Jean Jacques Simus, cultivateur, âgé de quarante ans, beau frère du contractant et de Gaspar Joseph Decortil, cultivateur, âgé de trente huit ans, demeurant audit Mont, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du coté paternel que maternel pour consentir à son mariage l’ont signé avec nous, et les parties contractantes et comparantes.

 

 

 

M 07/04/1809 Nicolas Joseph GUSTIN et Marie Jeanne LEPERSONNE (n°46)

L’An mil huit cent neuf du mois d’avril le septième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus, Nicolas Joseph Gustin, manœuvre âgé de quarante deux ans, onze mois, demeurant au Pouillou Fourneau, né dans la dite commune le dix huit avril an mil sept cent soixante cinq, veuf de Marie Barbe Closset, décédée au dit lieu le vingt février an mil huit cent huit, majeur fils des défunts Pierre Gustin et Margueritte Hardé, décédés le premier le onze octobre an mil sept cent quatre vingt et quatorze, la seconde le onze janvier an mil sept cent soixante et quinze, comme il en conste par les registres aux actes de naissances et décès, tant de l’église paroissiale de Theux que de cette mairie reposant dans les archives de l’état civil de la dite mairie.

Et, Marie Jeanne Lepersonne, fileuse, âgée de vingt deux ans, demeurant à Juslenville, née dans la dite commune, le onze mars an mil sept cent quatre vingt sept, comme il en conste également par le dit registre aux actes de naissance de la dite église paroissiale de Theux, majeure fille de Hubert Lepersonne, absent depuis environ dix sept ans, et dont on ignore le domicile, et de Reine Foulon, fileuse, ci présente et consentante demeurant audit Juslenville.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt six mars dernier et deux avril courant à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées et du chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Nicolas Joseph Gustin et Marie Jeanne Lepersonne sont unis en mariage. De tout quoi avons dressé acte en présence de Jean Philippe Gustin, manœuvre, âgé de quarante six ans, frère du contractant, de Jean François Decheneux, couvreur en paille, âgé de soixante quatre ans, demeurant au dit Pouillou Fourneau, de Henri Joseph Gonay, manœuvre, âgé de vingt sept ans, beau frère de la contractante et de Thomas Joseph Noël, manœuvre, âgé de trente quatre ans, demeurants au dit Juslenville, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture avons signé, les parties contractantes, les témoins et la mère de la contractante ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 29/06/1809 Poncelet Charle DEPRESSEUX et Jeanne Catherine MOUREAU (n°84)

L’An mil huit cent neuf du mois de juin le vingt neuvième jour, à six heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus, les sieurs Poncelet Charle Depresseux, maître menuisier, âgé de trente cinq ans, cinq mois, demeurant au dit Theux, né dans cette commune le neuf janvier an mil sept cent soixante et quatorze, majeur fils des défunts Noé Poncelet, Charle Depresseux, et Marie Joseph Jason, décédés audit Theux, le premier le cinq fructidor an dix, la seconde le dix neuf février an mil sept cent quatre vingt et treize.

Et Mademoiselle Marie Jeanne Catherine Moureau, couturière, âgée de trente deux ans, trois mois, née dans la dite commune le vingt quatre février an mil sept cent soixante et dix sept, majeure fille du sieur Guilleaume Moureau, marchand épicier, ci présent et consentant et de Jeanne Catherine Pouhau, demeurants audit Theux.

L’époque de la naissance des contractants, et du décès des pères et mères du contractant constaté par les registres aux actes de naissances et décès de l’église paroissiale de Theux ainsi que par celui aux actes de décès de cette commune, pour l’an dix reposants aux archives de l’état civil de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches dix huit et vingt cinq de ce mois à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de la loi que les dits Poncelet Charle Depresseux, et Jeanne Catherine Moureau, sont unis en mariage, de tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Noé François Moureau, écrivain, âgé de vingt sept ans, frère de la contractante, de Pascal Joseph Depresseux, cordonnier, âgé de vingt neuf ans, frère du contractant, de Poncelet Depresseux, poèlier, âgé de quarante ans et d’Adam Joseph Jason, âgé de vingt six ans, cousins germains du contractant, demeurants audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir déclaré que le contractant n’a plus ni aïeuls, ni aïeules pour consentir à son mariage, l’ont signé avec nous et les parties contractantes, et comparantes, excepté Adam Joseph Jason, qui a déclaré de ne savoir écrire ni signer son nom.

 

 

 

M 07/09/1809 Pierre Joseph LEMBERT et Marie Anne LELIGUE (n°106)

L’An mil huit cent neuf du mois de septembre le septième jour, à neuf heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Pierre Joseph Lembert, cultivateur, âgé de vingt huit ans, huit mois, demeurant à Ensival, né dans la commune de Wibrin arrondissement de Neuf Château Département des forêts, le vingt deux décembre an mil sept cent quatre vingt majeur fils de feu Jean François Lembert, décédé au susdit lieu le vingt cinq octobre an mil sept cent quatre vingt et huit comme il en conste par les extraits de naissances et décès délivrés au susdit Wibrin en date du vingt huit juillet et vingt deux août derniers, par Monsieur, J.F. Fery, maire dudit lieu, et de Marie Charlotte Paquay, cultivatrice, demeurant audit Wibrin ci présente et consentante.

Et, Mademoiselle Marie Anne Leligué, cultivatrice, âgée de trente ans, six mois, demeurant à Jevoumont, née dans cette commune, le vingt février an mil sept cent soixante et dix huit, majeure fille des défunts Mathieu Joseph Leligué et de Marie Catherine Jehin, décédés au dit lieu le premier le vingt huit juillet an mil huit cent et huit, la seconde le vingt neuf mars de la même année, comme il en conste également par les extraits de naissance et décès délivré par nous le vingt août dernier.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt sept août dernier et trois de ce mois à dix heures du matin, et dans les communes d’Ensival et Wibrin, les mêmes jours comme il en conste par les certificats de publications des promesses réciproques de mariage délivrés par Messieurs Remy Joseph Dupont, maire adjoint de la dite commune d’Ensival, le six courant et le dit Monsieur Fery, maire de Wibrin, le quatre de ce mois. Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Pierre Joseph Lembert et Marie Anne Leligué sont unis en mariage, de tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Paul Lembert, tonnelier, âgé de trente et un ans, demeurant au dit Wibrin, frère du contractant, de Pierre François Mignon, cultivateur, âgé de vingt quatre ans, demeurant à Verviers, de Jean Nicolas Joseph Leligue, cultivateur, âgé de trente trois ans, demeurant à Jevoumont, frère de la contractante, et de Remacle Joseph Herve, foulonnier, âgé de vingt trois ans, demeurant au dit Theux, cousin germain par alliance de la contractante, ; lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture, et avoir déclaré que la contractante n’a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à son mariage, l’ont signé avec nous, et les parties contractantes, excepté Marie Charlotte, Paquay ; mère du contractant qui a déclaré de ne savoir écrire ni signer son nom.

 

 

 

M 16/09/1809 Adam François SERVAIS et Marie Hubertine HOUBEAU (n°112)

L’An mil huit cent neuf du mois de septembre le seizième jour, à sept heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Adam François Servais, tonnelier, âgé de trente trois ans, demeurant au dit Theux, né dans cette commune le vingt neuf novembre an mil sept cent soixante et quinze, majeur fils de feu Léonard Servais décédé à Andrimont le deux juin an mil sept cent quatre vingt et quinze comme il en conste par l’extrait de son acte de décès délivré le quinze de ce mois par Monsieur H. Drossart, maire dudit lieu, et de Marie Joseph Ancion, Boulangère demeurant audit Theux, ci présente et consentante,

Et mademoiselle Marie Hubertine Houbeau, couturière, âgée de vingt deux ans, onze mois, née dans cette commune le seize octobre an mil sept cent quatre vingt six, demeurant au dit Theux, majeure fille du sieur Etienne Houbeau, boulanger ci présent et consentant et de Jeanne Margueritte Jehin demeurants au dit lieu.

L’époque de la naissance des contractants constatée par les registres aux actes de naissances de l’église paroissiale dudit Theux, reposant dans les archives de l’état civil de cette mairie en exécution de la loi.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches trente juillet et trois août derniers à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Adam François Servais et Marie Hubertine Houbeau sont unis en mariage, de tout quoi avons dressé acte en présence des sieurs Thomas Joseph Servais, tonnelier, âgé de vingt quatre ans, frère du contractant, de Ferdinand Joseph Boniver, platineur, âgé de vingt huit ans, de Nicolas Hermès Bertrand, marteleur, âgé de trente ans, beau frère du contractant et d’Ernest François Bourguignon, maréchal Ferrant, âgé de vingt sept ans, beau frère de la contractante, demeurants audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’ont signé avec nous et les parties contractantes, excepté Etienne Houbeau qui a déclaré de ne savoir écrire ni signer son nom.

 

 

 

M 29/09/1809 Jean Pierre DESPASE et Jeanne Joseph THOMSON (n°119)

L’An mil huit cent neuf du mois de septembre le vingt neuvième jour, à huit heures du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus le sieur Jean Pierre Despace, roulier, âgé de vingt cinq ans, six mois né dans cette commune le six mars an mil sept cent quatre vingt quatre, majeur fils du sieur Quirin François Joseph Despace, cultivateur, consentant au présent mariage, par un acte par brevet avenu devant Monsieur Jacque Joseph Dehansez, notaire impérial nommé pour le ressort de la cour d’appel de Liège, en date du vingt quatre de ce mois, enregistré audit Liège, le lendemain et d’Anne Françoise Thoumson demeurants audit Theux.

Et, Jeanne Joseph Thoumson, fileuse, âgée de vingt huit ans, deux mois, née dans cette commune le douze juillet an mil sept cent quatre vingt et un, majeure fille de Thomas Thoumson, manœuvre, ci présent et consentant et de Charlotte Closset, demeurants audit Theux,

L’époque de la naissance des contractants constatée par les registres aux actes de naissances de l’église paroissiale de Theux, reposant dans les archives de l’état civil de cette mairie.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches vingt et vingt sept août dernier à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Pierre Despace et Jeanne Joseph Thoumson sont unis en mariage, De tout quoi nous avons dressé acte en présence d’Antoine Thomson, manœuvre, âgé de cinquante cinq ans, oncle maternel du contractant, de Thomas Thoumson, manœuvre, âgé de trente deux ans, frère de la contractante, de Pierre Hubert Thomson, roulier, âgé de vingt cinq ans, cousin germain du contractant, et de Jean Antoine Legentil, cordonnier, âgé de vingt quatre ans, demeurant audit Theux, lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture l’avons signé avec nous les parties contractantes, comparantes et les témoins ayant déclaré de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 

 

M 08/10/1809 Jean Lambert BONIVER et Anne Catherine VINCENT (n°126)

L’An mil huit cent neuf du mois d’octobre le huitième jour, à neuf heures et demies du matin, par devant nous Antoine Dandrimont, maire officier de l’état civil de la commune de Theux, canton de Spa, Département de l’ourte sont comparus Jean Lambert Boniver, manœuvre, âgé de vingt neuf ans, demeurant à Juslenville, né dans cette commune le huit août an mil sept cent quatre vingt, majeur fils des défunts Toussaint Boniver et Marie Catherine Xhardez, décédé au Marché, le premier le premier du mois de juillet, an mil sept cent quatre vingt et onze, la seconde, le vingt fructidor an treize.

Et Anne Catherine Vincent, fileuse, âgée de trente cinq ans, onze mois, demeurant à Juslenville petite, née dans la dite commune, le vingt trois octobre an mil sept cent soixante et treize, majeure fille de Jean François Vincent, manœuvre, ci présent et consentant, et de Marie Ailid Noël demeurants au dit lieu.

L’époque de la naissance des contractants et décès des père et mère du contractant constatés tant par les registres aux actes de naissances et décès de l’église paroissiale dudit Theux que par celui aux actes de l’état civil de cette mairie pour l’an treize reposant dans nos archives de l’état civil.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte d’entrée de notre maison commune les dimanches dix sept et vingt quatre septembre dernier à dix heures du matin, aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture en présence des parties et des témoins de toutes les pièces ci-dessus énoncées, et du Chapitre six du titre du code Napoléon, intitulé du Mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veuillent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement déclarons au nom de a loi que les dits Jean Lambert Boniver et Anne Catherine Vincent sont unis en mariage, De tout quoi nous avons dressé acte en présence de Henri Joseph Aubin Vincent, manœuvre, âgé de trente deux ans, demeurant à la dite Juslenville petite, frère de la contractante, de Thomas Joseph Noël, manœuvre, âgé de trente quatre ans, de Henri Joseph Gonay, manœuvre âgé de vingt sept ans et de Nicolas Joseph Walrand fileur, âgé de vingt sept ans, demeurant audit Juslenville, Lesquels après qu’il leur en a aussi été donné lecture et avoir déclaré que le contractant ‘a plus ni aïeuls ni aïeules tant du côté paternel que maternel pour consentir à son mariage. L’avons signé. Les parties contractantes, comparantes et les témoins ayant déclarés de ne savoir écrire ni signer leurs noms.

 

 


16/11/2014
0 Poster un commentaire